Version classiqueVersion mobile

Le découpage au cinéma

 | 
Gilles Mouëllic
, 
Vincent Amiel
, 
José Moure

3. Poétiques

Découpage et improvisation

Gilles Mouëllic

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Penser la relation entre le découpage et l’improvisation présente plusieurs difficultés qui révèlent sous un jour singulier les problèmes posés par un découpage défini comme une opération d’avant tournage consistant à fragmenter la continuité cinématographique en unités de temps et d’espaces, fragmentation qui, idéalement, fixerait la succession des plans. Si cette définition se révèle très vite comme une proposition théorique dont la stricte exécution n’est, à de rares exceptions près, ni envisageable, ni souhaitable, c’est que l’art du cinéma suppose, notamment dans sa phase de tournage mais pas seulement une adaptation à d’imprévisibles contingences qui donnent lieu à divers acclimatements ou accommodations. Ces ajustements nécessaires aux aléas du processus de création cinématographique, quelle que soit la fermeté du découpage, fût-il fixé sous sa forme extrême de story-board, pourraient constituer une première forme d’improvisation, conçue alors comme l’écart entre un programme...

Auteur

Professeur en études cinématographiques et musique, codirecteur de la collection Le Spectaculaire/cinéma des PUR, enseigne le cinéma et le jazz à l’université Rennes 2 où il a animé le programme ANR Filmer la création artistique (2009-2013) au sein de l’équipe d’accueil Arts, pratiques et poétiques (EA 3208) dont il est également le directeur (2012-2016). Dans le cadre du programme international de recherche TECHNÈS (Des techniques audiovisuelles et de leurs usages : histoire, épistémologie, esthétique) dont il est le responsable français, ses travaux actuels portent sur les relations entre techniques et esthétiques dans le domaine du son notamment, ainsi que sur l’improvisation en tant que mode de création au cinéma, avec la publication d’un essai intitulé Improviser le cinéma (Yellow Now, 2011).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search