Version classiqueVersion mobile

Le découpage au cinéma

 | 
Gilles Mouëllic
, 
Vincent Amiel
, 
José Moure

Introduction générale

Vincent Amiel, Gilles Mouëllic et José Moure

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Questionner aujourd’hui le concept de découpage, c’est, comme l’affirme Hervé Joubert-Laurencin, revendiquer l’existence théorique de ce mot, si difficile à définir, tellement il est proche de celui de montage avec lequel il semble condamné soit à se confondre, soit à ne pouvoir coexister ; c’est réinterroger une notion à l’évidence centrale de la poétique et de l’esthétique du film, mais qui n’a pas occupé, au sein des études cinématographiques, la place qui lui revient.

Les raisons pouvant expliquer cette « occultation » (Hervé Joubert-Laurencin) ou cet « escamotage dans la théorie aussi bien que dans l’historiographie » (André Gaudreault) sont nombreuses. On peut mettre en avant la concurrence ou l’articulation problématique avec la notion de montage (Jean-Pierre Sirois-Trahan) qui a dominé la réflexion critique et théorique depuis la fin des années 1910, au point d’être reconnue comme un fondement du langage cinématographique et de préempter toutes les opérations destinées à pren...

Auteurs

Auteur de plusieurs ouvrages sur le cinéma, dont Le corps au cinéma. Keaton, Bresson, Cassavetes (PUF, 1998), Esthétique du montage (Armand Colin, 3e édition 2014), Lancelot du Lac de Robert Bresson (PUL, 2013). Il partage son activité entre la critique (Positif, Esprit en particulier), l’enseignement et la recherche universitaire. Ses travaux ont porté sur le montage, le travail de l’acteur, et les migrations d’images. Il est actuellement professeur en Esthétique du Cinéma à l’université Panthéon-Sorbonne.
Professeur en études cinématographiques et musique, codirecteur de la collection Le Spectaculaire/cinéma des PUR, enseigne le cinéma et le jazz à l’université Rennes 2 où il a animé le programme ANR Filmer la création artistique (2009-2013) au sein de l’équipe d’accueil Arts, pratiques et poétiques (EA 3208) dont il est également le directeur (2012-2016). Dans le cadre du programme international de recherche TECHNÈS (Des techniques audiovisuelles et de leurs usages : histoire, épistémologie, esthétique) dont il est le responsable français, ses travaux actuels portent sur les relations entre techniques et esthétiques dans le domaine du son notamment, ainsi que sur l’improvisation en tant que mode de création au cinéma, avec la publication d’un essai intitulé Improviser le cinéma (Yellow Now, 2011).
Professeur en études cinématographiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il dirige l’équipe « Cinéma & audiovisuel » de l’Institut ACTE (UMR 8218). Il a notamment publié : Vers une esthétique du vide au cinéma (L’Harmattan, 1997), Michelangelo Antonioni, cinéaste de l’évidement (L’Harmattan, 2001), Le Plaisir du cinéma : analyses et critiques des films (Klincksieck, 2012) et, avec Daniel Banda, les anthologies : Le cinéma : naissance d’un art (Flammarion, 2008), Le cinéma : l’art d’une civilisation (Flammarion, 2011), Avant le cinéma : l’œil et l’image (Armand Colin, 2012), Charlot : histoire d’un mythe (Flammarion, 2013).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search