Version classiqueVersion mobile

Le cinéma-vérité

 | 
Séverine Graff

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Que retenir de cette chronique du « cinéma-vérité » ? L’approche par le biais des discours bouleverse la définition, les frontières et la périodisation d’un phénomène pourtant largement exploré par l’historiographie du cinéma documentaire. Le succès de l’expression, qui débute en 1960 et s’achève vers 1964 après l’échec commercial sévère des productions qui lui sont associées, a construit dans ce travail un corpus qui rassemble des cinéastes français (Morin, Rouch, Ruspoli, Marker, Herman, Blier), étatsuniens (Leacock, Drew, Maysles) et canadien (Brault). Outre une bannière, ces réalisateurs ont en commun de participer à des réflexions collectives et publiques autour du « cinéma-vérité ». À ce titre, la France joue dans l’émergence de cette mouvance un rôle dont l’importance n’avait jamais été reconnue. C’est dans les salles parisiennes, sur la RTF ou lors de festivals que sont pour la première fois montrées des œuvres nationales, mais aussi plusieurs documentaires américains refusé...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search