Version classiqueVersion mobile

Le cinéma-vérité

 | 
Séverine Graff

2. 1962 Le mythe de la technique légère

Chapitre V. Technique fantasmée et possibilités effectives des appareils

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Prenons les couvertures des deux principales histoires francophones (Marsolais et Gauthier, Pilard et Suchet). Le choix terminologique des titres (respectivement L’Aventure du cinéma direct et Le Documentaire passe au direct) a déjà été évoqué et l’on reviendra par la suite sur cet anachronisme (partie IV, chapitre III). Concentrons-nous simplement sur les photographies qui illustrent les deux ouvrages. Celui de Marsolais – première édition – présente une image de Michel Brault datant de la fin des années soixante. L’autre est revêtu d’une série de trois clichés des opérateurs de Pour la suite du monde (Marcel Carrière portant un micro, Michel Brault penché sur l’œil de sa caméra).

Image

Image

Contrairement à la pratique éditoriale courante qui choisit d’illustrer les histoires du cinéma par une œuvre emblématique ou une figure célèbre, ces chercheurs préfèrent mettre en avant les opérateurs et les outils nécessaires à la fabrication du film. La technique légère incarnerait ce phénomène historiq...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search