Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La télévision et les arts

 | 
Roxane Hamery

2. Émergence d'une télévision dédiée à la « culture »

Thierry Garrel

Ariane Beauvillard

Texte intégral

1Chevalier des Arts et des Lettres, Thierry Garrel a choisi depuis plus de trente ans de défendre et de cultiver une télévision d’auteurs et de créateurs engagés dans leur époque – une télévision de service public ambitieuse et audacieuse qui cherche dans la singularité des sujets et des écritures les clés de l’universel. Entré à vingt ans au Service de la Recherche de l’ORTF, puis responsable des documentaires et jeunes auteurs à l’INA de 1975 à 1986, il a dirigé de 1987 à 2008 l’unité de programme documentaires de la Sept devenue Arte France. Il y a développé des séries mémorables telles que Palettes, Architectures ou Cinéma, de notre temps, en même temps que la collection « Grand Format », qui s’enrichit de plus de deux cents films documentaires de long métrage primés dans le monde entier.

2Il a accompagné depuis l’origine des créateurs aujourd’hui consacrés comme Nicolas Philibert, Denis Gheerbrant, Rithy Panh, Claire Simon ou Raoul Peck, travaillé avec les représentants mondiaux du documentaire (Chris Marker, Chantal Akerman, Robert Kramer, Richard Dindo, Amos Gitai, Jean-Louis Comolli, Iossif Pasternak, etc.), sans négliger de soutenir les premiers pas de tout jeunes auteurs (hier Dominique Gros, Mariana Otero, Julie Bertucelli ; aujourd’hui Julien Samani, Elizabeth Leuvray ou Samuel Collardey). Il a ainsi contribué à la renaissance en France et en Europe du genre documentaire dans toute sa diversité en même temps qu’à l’émergence d’un secteur de production indépendante ouvert sur l’international.

3Administrateur de la chaîne Histoire (de sa création à sa vente à TF1 en 2004), il est membre du comité de pilotage du programme de formation Eurodoc et du bureau des Amis du Cinéma du Réel. Il a reçu en 1982 le Grand Prix Télévision de la SCAM pour le magazine Juste une image, a conçu en 1999 une programmation itinérante pour le ministère des Affaires étrangères (« Le documentaire c’est la vie ») et a été honoré en 2001 d’une large rétrospective à la Galerie nationale du Jeu de Paume. Depuis 2009, il travaille comme consultant et se consacre au « retour d’expérience » en animant des séminaires internationaux et des ateliers destinés aux jeunes créateurs et professionnels du documentaire.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540