Version classiqueVersion mobile

La capture de mouvement

 | 
Marco Grosoli
, 
Jean-Baptiste Massuet

2. Pour une théorie intermédiale de la capture de mouvement

Topologies des corps : perception, présence, figurations du mouvement

Enrico Pitozzi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Figure 14 : Seul avec loup (N+N Corsino, 2006).
Crédits photographiques : © N+N Corsino.

La scène actuelle vit une véritable transition sur le plan épistémologique – déplacement du point de vue sur les arts, en particulier les arts vivants – qui transforme le rôle du performeur en d’autres formes, plurielles, de présence. Cette rupture passe en grande partie par la relation de la scène, de la danse et du théâtre, avec les nouvelles technologies – notamment la motion capture (mocap) – qui permettent de traduire le mouvement en donnée informatique et de passer du corps physique au corps de synthèse.

Dans ce contexte, la question de la présence, strictement liée à l’objet de l’analyse, doit être traitée en contre-point – dans le sens musical du terme – des modalités de sa réception : c’est-à-dire des effets qu’elle produit sur l’observateur. De ces observations liées à la transformation du corps et à la réception des effets de sa présence, découlent les fils de notre argumentation1.

Pour c...

Auteur

Enrico Pitozzi enseigne « Formes de la scène multimédiale » au département de Musique et du Spectacle de l’université de Bologne. Il était professeur invité à l’école Supérieure du Théâtre de l’UQAM à Montréal et il collabore avec l’universidade Federal de Bahia et l’universidade Federal do Rio do Sul do Porto Alegre au Brésil où il a donné des conférences/séminaires. Il est membre à l’international du groupe de recherche « Performativité et effets de présence » dirigé par Josette Féral et Louise Poissant à l’UQAM. Dans un cadre international, il travaille sur les modalités d’intervention des technologies sur la perception du performeur, sur les aspects neurophysiologiques liés à la composition du mouvement et autour du concept de présence médiatisée sur scène. Il a publié, avec Annalisa Sacchi, Itinera. Trajectoires de la forme Tragedia Endogonidia (Arles, Actes Sud, 2008) ainsi que le texte « Étendre la peau. Scène, perception, dispositifs technologiques », in Louise Poissant et Pierre Tremblay (dir.), Ensemble/Ailleurs ; Together/Elsewhere, Montréal, PUQ, 2010.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search