Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Jean Epstein

 | 
Éric Thouvenel
, 
Roxane Hamery

4. Formes filmiques contemporaines. Une postérité epsteinienne ?

L’Angle du Monde : fabrication d’un film tourné à Ouessant, Molène et Sein

Philippe Cote

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

En 2005, je pars à Ouessant, je prends une caméra Super 8 et un pied, avec l’envie de retourner sur cet endroit autrefois filmé par Jean Epstein, de diriger ma caméra vers des paysages et des gens, de me laisser surprendre par ce qui se présente… Revenir aux simples gestes de tourner, monter et projeter en Super 8.

Par la suite cette manière de faire m’emmena dans plusieurs voyages, aux îles du Ponant, et dans les Alpes, puis plus lointains : Laos, Inde, Népal, Nord Canada, Mexique (Sierra Tarahumara…).

Image

Un an avant, j’écrivais : « Le film ne revendique rien, ne recherche aucune virtuosité, n’est prétexte à aucune stratégie personnelle, n’est au service d’aucun discours autre que ce qu’il figure. C’est à partir de cette neutralité que s’affirme avec force la présence du cinéaste, dans la soustraction, dans le moins disant, dans l’élimination de tout ce qui est extérieur à la réalité du film comme expérience personnelle1. »

À l’aube, je place ma caméra sur pied, je fais mon cadre sur un ...

Autor

Philippe Cote a réalisé plus d’une vingtaine de films depuis 1998, tournés en format Super 8 et montrés dans des festivals et différents lieux en France et à l’étranger. Il a également proposé des séances de cinéma expérimental à travers la programmation de classiques et d’œuvres contemporaines. Il est l’un des membres de la coopérative L’ETNA, un laboratoire artisanal fondé en 1997. Ce cinéaste, à la démarche sensible et radicale, a travaillé à ses débuts le motif du corps, la matière, la lumière et la couleur selon des techniques qui vont du film sans caméra, au re-filmage artisanal, en passant par la peinture sur pellicule. Son cinéma s’est orienté depuis 2005 vers une approche poétique du documentaire. Parmi ses films les plus récents : Le Chemin des glaces (2013, 22 min, coul./n&b, sil., Super 8) ; Andalousie (2014, 24 min, coul./n&b, sonore., super 8 et mini dv) ; Ganesh (2015, 15 min, coul./n&b, sonore., Super 8) ; Histoire de la nuit (2015, 17 min, coul./n&b, sil., Super 8) ; Volcans (2015, 20 min, coul./n&b, sonore., Super 8).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540