Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jean Epstein

 | 
Éric Thouvenel
, 
Roxane Hamery

4. Formes filmiques contemporaines. Une postérité epsteinienne ?

Épiphanies et autres attractions

Viva Paci

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ce n’est pas encore un essai. Ni, Dieu nous en garde, un traité. Pour l’instant, ce n’est qu’un faisceau de réflexions. De réflexions hérissées. Qui partent dans tous les sens. Qui n’ont pas encore été canalisées dans une seule direction1 », écrivait Eisenstein en 1928, à propos d’une des déclinaisons de sa théorie des attractions. On peut reprendre encore et encore, à son propre compte, cette idée, et tout particulièrement quand, au lieu de proposer une analyse de pièces d’archives, une lecture esthétique ou une proposition théorique, on tente de proposer une voie par laquelle des films pourraient être montrés aujourd’hui. Ce texte se veut en quelque sorte un ensemble de notes qui seraient la base d’une programmation – celle-ci étant la manière la plus naturelle pour assurer une vie et une postérité aux films. Comme des tableaux exposés, des films (bien) programmés brillent davantage2. Ce texte s’articule ainsi dans une perspective qui situera Jean Epstein à l’intérieur d’une con...

Auteur

Professeur de théories du cinéma à l’UQAM où elle dirige la maîtrise Cinéma et images en mouvement. Membre de l’Institut du patrimoine de la Faculté des arts de l’UQAM. Elle est aussi membre du GRAFICS, et directrice adjointe du Centre de recherches intermédiales sur les arts, les lettres et les techniques (CRIalt). Parmi ses publications : La Machine à voir. À propos de cinéma, attraction, exhibition (2012) ; La Comédie musicale et la double vie du cinéma (2011) ; Il Cinema di Chris Marker (2005). Romanzi di (de) formazione. 1988-2010 (2010, avec Ronald de Rooy et Beniamino Mirisola) ; Chris Marker et l’imprimerie du regard (2008, avec André Habib) ; le volume 21 de CiNéMAS sur « la rue » dans les cinémas européens (2010, dir. avec Michael Cowan et Alanna Thain). Elle a dirigé quelques projets de recherche-création, dans le cadre des travaux du Lab sur le webdocumentaire de l’UQAM : http://www.webdoc.chrismarker.ca (2013) et http://highline.webdocumentary.ca/(2014). Elle a codirigé, à la Cinémathèque québécoise, les colloques internationaux : La Magie des effets spéciaux. Cinéma, technologie, réception (2013) et Une télévision allumée : les arts dans le noir et blanc du tube cathodique (2015).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540