Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jean Epstein

 | 
Éric Thouvenel
, 
Roxane Hamery

Jean Epstein, le revenant

Roxane Hamery et Éric Thouvenel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour qui considère aujourd’hui son parcours et la réception de son œuvre, le nom de Jean Epstein évoque immanquablement l’histoire d’un homme qui a vécu plusieurs vies, et dont la mort même n’aura peut-être été, au fond, que le prélude à bien des résurrections.

Lorsque l’ambitieux cinéaste qui avait débuté sa carrière avec Pasteur en 1922 décède, le 2 avril 1953, il laisse derrière lui une œuvre presque systématiquement rattachée à l’époque du cinéma muet. En dépit de quelque vingt-cinq films tournés après l’apparition du son synchrone, de court ou de long métrage, documentaires ou de fiction ; et en dépit d’une œuvre théorique, critique, poétique et romanesque considérable tant par son ampleur que par son importance, Epstein est essentiellement perçu, au moment de sa mort, comme un acteur important, mais non décisif, d’une époque quant à elle définitivement révolue. Peu nombreuses sont alors les voix qui tentent de donner à l’homme, à l’écrivain et au cinéaste la place qui lui revie...

Auteurs

Maître de conférences à l’université Rennes 2. Elle est l’auteur d’un ouvrage monographique consacré à Jean Painlevé (Jean Painlevé, le cinéma au coeur de la vie, Presses universitaires de Rennes, 2009). Elle a par ailleurs dirigé ou co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs aux Presses universitaires de Rennes (avec Antony Fiant, Le Court Métrage français de 1945 à 1968 [2], documentaire, fiction : allers retours, 2008 ; avec Antony Fiant et Éric Thouvenel, Agnès Varda, le cinéma et au-delà, 2009 ; La Télévision et les arts, soixante années de production, 2014). Ses recherches portent sur le cinéma scientifique, la diffusion culturelle du cinéma et les liens entre jeunesse et cinéma, principalement dans la France de l’après Seconde Guerre mondiale.
Maître de conférences en études cinématographiques à l’université Rennes 2. Ses recherches et ses enseignements portent sur le cinéma expérimental, sur la création télévisuelle, ainsi que sur des questions de théorie et d’esthétique du cinéma et des images, notamment à travers l’œuvre du philosophe Gaston Bachelard, et celle de Jean Epstein.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540