Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Genres et acteurs du cinéma français

 | 
Gwénaëlle Le Gras
, 
Delphine Chedaleux

1. Le film policier et criminel

Jeanne Moreau avant la Nouvelle Vague : une femme à part dans le film policier

Geneviève Sellier

Abstract

Le film policier et criminel est un genre populaire du cinéma français depuis le début du XXe siècle, mais c’est un genre qui privilégie les rôles masculins. Les personnages féminins sont le plus souvent des victimes ou des coupables, ou ont un rôle purement décoratif de « repos du guerrier ». Dans les années 1950, Jeanne Moreau, qui est déjà une actrice de théâtre prestigieuse, joue dans 14 films policiers, avant de devenir l’égérie de la Nouvelle Vague. Elle impose par son physique et par son jeu, un nouveau type de femme passionnée, indépendante et ambitieuse, qui entre en écho avec les changements sociaux de l’après-guerre pour modifier sensiblement les normes sexuées du genre policier.

The crime film was a popular genre in French film since 1900, but the main roles were masculine. Actresses played often supporting roles as victim, evil character or sexual reward for the hero. Jeanne Moreau in the 50s was a well known actress in theatre, and played in 14 crime films before becoming a star in New Wave cinema. She was often impressive in crime films, as a passionate, ambitious and independent character, thanks to her unusual type of beauty and a very modern way of acting. She contributed to change gender norms in French crime film.

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Le film policier et criminel, qui est un genre populaire du cinéma français depuis longtemps (dès 1913, le premier feuilleton policier de Louis Feuillade, Fantômas, fait courir les foules), privilégie le plus souvent un univers masculin, en défendant des valeurs « viriles » et « patriarcales ». À de rares exceptions près (Musidora dans Les Vampires, Louis Feuillade, 1915-1916), ce sont des acteurs masculins qui ont pu accéder à la notoriété grâce à ce genre. À partir du parlant, le genre va se décliner en France, d’une part dans la veine réaliste du policier psychologique (Simenon), d’autre part dans la veine plus « pittoresque » de l’exploration des « bas-fonds ». Le point commun des films policiers et criminels, c’est la déclinaison d’une gamme souvent riche de personnages masculins qui font le bonheur des acteurs, qu’ils soient des stars ou des seconds rôles. Les actrices trouvent davantage leur place dans le boulevard, qu’il soit comique ou sérieux.

Cet état de choses va commence...

Autore

Professeure en études cinématographiques à l’université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, a publié notamment La Drôle de guerre des sexes du cinéma français, 1930-1956, avec Noël Burch (Nathan, 1996, réed. Armand Colin, 2005) ; La Nouvelle Vague, un cinéma au masculin singulier (CNRS éditions, 2005) ; Le Cinéma au prisme des rapports de sexe, avec Noël Burch (Vrin, 2009). Elle a dirigé notamment avec Raphaëlle Moine et Brigitte Rollet, Policiers et criminels : un genre populaire européen sur grand et petit écran (L’Harmattan, 2009). Elle est membre de l’Institut universitaire de France.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540