Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genres et acteurs du cinéma français

 | 
Gwénaëlle Le Gras
, 
Delphine Chedaleux

Table des matières

Giusy Pisano

Préface

1. Le film policier et criminel

Vincent Amiel

Louis Jouvet à l’épreuve des genres

Un théâtre de prestige
De pauvres inspecteurs poussiéreux
S’intégrer dans le genre sans artifices
Thomas Pillard

Eddie Constantine et le film de « série noire » français (1953-1965) : l’acteur comme agent de négociation identitaire à l’intérieur du genre

Entre adhésion et distance : un rapport ambivalent à l’altérité de l’acteur
L’Amérique comme modèle à imiter et à dépasser
L’Amérique comme repoussoir
Une persona métissée : l’acteur américain comme vecteur de l’identité populaire française
L’amour de la France
Une « francisation » solidifiée par la chanson
Constantine, vecteur d’une hybridation générique interculturelle
Une hybridation des traditions policières nationales
L’alliance du style visuel du film noir avec le ton du film rose
Le spectacle de l’hybridité : une redéfinition du spectaculaire hollywoodien
Conclusion
Alastair Phillips

Désir et duplicité dans le polar des années 1950 : le spectacle de la féminité dans Du rififi chez les hommes

Les femmes dans le film noir : contexte théorique
« Une progression très différente du récit et des personnages »
Du rififi chez les hommes : une transformation des représentations ?
Magali Noël : médiation et spectacle
Entre fixité et artificialité des genres (gender)
Geneviève Sellier

Jeanne Moreau avant la Nouvelle Vague : une femme à part dans le film policier

Le policier, un genre misogyne après-guerre
Jeanne Moreau et le policier : une rencontre qui dure
Ascenseur pour l’échafaud : la consécration
Une femme intelligente dans un genre populaire

1. Le film policier et criminel

Delphine Chedaleux

Odette Joyeux : une héroïne douce-amère sous l’Occupation

Une ingénue-type : le physique de l’emploi
Une image détournée
Une réception contrastée
Susan Hayward

Jean Marais, icône du drame en costumes/historique : du Comte de Monte-Cristo au chevalier de La Tour, en passant par Nez de cuir – deux types de masculinité : corps bourreau et corps « martyrisé »

Préambule
Introduction
Nez de cuir (1,7 million de spectateurs)
Le Comte de Monte-Cristo (7,9 millions de spectateurs)
La Tour, prends garde ! (2,3 millions de spectateurs)
Conclusion
Laurent Marie

Les films en costumes de Gérard Philipe : entre le rouge et le noir

Popularité et diversité des films en costumes
Les films rouges : du subtil au didactique
Miroir ou modèle
Vers le noir : complexité et ambiguïté
Brigitte Rollet

De Gigi à Fantine : Danièle Delorme dans les films en costumes

De Girard à Delorme, de l’anonymat à la célébrité
Danièle Delorme et le film Belle Époque : questions de genre et de classe
Danièle Delorme et la féminité sur et hors écran
Danièle Delorme : la nouvelle – jeune – femme française ?
Conclusion

3. La comédie

Jonathan Driskell

Quelle drôle de gosse : Danielle Darrieux et la comédie française des années 1930

Danielle Darrieux en tant que star
Danielle Darrieux et les genres cinématographiques
Un mauvais garçon et le Front populaire
Conclusion
Ginette Vincendeau

Fernandel : de l’innocent du village à « Monsieur tout le monde »

Fernandel dans la tradition de la comedian comedy
Un physique, une voix, un rire
Mises en abyme
De l’innocent du village à « Monsieur tout le monde »
Subversion de la masculinité
Région, classe, nation
Raphaëlle Moine

Genre, gender et acteurs de seconds rôles : Pauline Carton, Saturnin Fabre et la comédie populaire des années 1930

La grande familiarité des acteurs de seconds rôles
Une importance structurelle dans le cinéma français classique
Vous n’avez rien à déclarer : le psychiatre et la préposée aux lavabos
Le patriarche excentrique et la femme sans grâce
Gwénaëlle Le Gras

Edwige Feuillère, une escroc mondaine entre deux genres

Une femme forte sur le territoire des hommes
Le braconnage des genres
Une escroc remarquée
Une femme qui choisit son destin

Résumés/Abstracts

Jouvet à l’épreuve des genres. Vincent Amiel
Résumé
Abstract
Eddie Constantine et le film de « série noire » français (1953-1965) : l’acteur comme agent de négociation identitaire à l’intérieur du genre. Thomas Pillard
Résumé
Abstract
Désir et duplicité dans le polar des années 1950 : le spectacle de la féminité dans Du rififi chez les hommes. Alastair Phillips
Résumé
Abstract
Jeanne Moreau avant la Nouvelle Vague : une femme à part dans le film policier. Geneviève Sellier
Résumé
Abstract
Odette Joyeux : une héroïne douce-amère sous l’Occupation. Delphine Chedaleux
Résumé
Abtsract
Jean Marais, icône du drame en costumes/historique : du Comte de Monte-Cristo au chevalier de la tour, en passant par Nez de cuir – deux types de masculinité : corps bourreau et corps « martyrisé ». Susan Hayward
Résumé
Abstract
Les films en costumes de Gérard Philipe : entre le rouge et le noir. Laurent Marie
Résumé
Abstract
De Gigi à Fantine : Danièle Delorme dans les films en costumes. Brigitte Rollet
Résumé
Abstract
Quelle drôle de gosse : Danielle Darrieux et la comédie française des années 1930. Jonathan Driskell
Résumé
Abstract
Fernandel : de l’innocent du village à « Monsieur tout le monde ». Ginette Vincendeau
Résumé
Abstract
Genre, gender et acteurs de seconds rôles : Pauline Carton, Saturnin Fabre et la comédie populaire des années 1930. Raphaëlle Moine
Résumé
Abstract
Edwige Feuillère, une escroc mondaine entre deux genres. Gwénaëlle Le Gras
Résumé
Abstract