Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les primaires ouvertes en France

 | 
Rémi Lefebvre
, 
Éric Treille

Troisième partie. Sociologie électorale des primaires et approches locales

12. Les primaires domestiquées

Les élections municipales de 2014

Rémi Lefebvre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Présentées unanimement comme un succès « démocratique », les primaires socialistes de 2011 ont créé un précédent. Pari risqué sur le plan logistique et politique, ce mode de désignation a démontré une incontestable efficacité électorale. Si elles ont consacré la présidentialisation du PS et la fin du modèle historique du parti militant1, les primaires ont permis de fabriquer un candidat incontesté, de trancher le problème du leadership et de solder la crise ouverte par le congrès de Reims de 2008. Le PS, replié depuis 2002 sur ses luttes internes, a donné une image d’ouverture et de « rénovation » d’autant plus forte que les vaincus se sont rangés derrière le candidat désigné. Cette formule d’un journaliste du quotidien Le Monde résume bien la perception dominante dans les médias de l’exercice des primaires : « on a assisté non à une cacophonie mortifère mais à une polyphonie où les différences assumées ne mettaient pas en péril l’harmonie d’ensemble2 ». En dépit d’une faible partic...

Auteur

Professeur de science politique, université Lille 2. Il a récemment publié avec Sylvain Lavelle et Martine Revel (dir.), Critiques du dialogue. Discussion, traduction, participation (Presses du septentrion, 2016).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540