Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les primaires ouvertes en France

 | 
Rémi Lefebvre
, 
Éric Treille

Troisième partie. Sociologie électorale des primaires et approches locales

11. Rassembler « le peuple de gauche » : le rendez-vous manqué de la primaire socialiste de 2011

Pierre Mongaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Cette foule peut être sublimée. Sachons nous servir de ce vaste embrasement des principes et des vertus qui pétille, éclate et frissonne à de certaines heures. Ces pieds nus, ces bras nus, ces haillons, ces ignorances, ces abjections, ces ténèbres, peuvent être employés à la conquête de l’idéal. Regardez à travers le peuple et vous apercevrez la vérité. »
Victor Hugo, Les Misérables, 1962.

La primaire1 organisée à l’initiative du Parti socialiste (PS) les 9 et 16 octobre 2011 a constitué un évènement politique sans précédent en France. L’enjeu principal pour le PS était de résoudre une crise du leadership dont le plus criant et le plus médiatisé des symptômes fut certainement le déchirement du congrès de Reims en 2008. Les deux tours de cette élection inédite car ouverte aux sympathisants non-adhérents ont rassemblé respectivement 2,7 et 2,9 millions d’individus, et au vu de l’élan donné à la campagne présidentielle du candidat retenu au terme de cette primaire –, François Hollande ...

Auteur

Doctorant en science politique et ATER à l’université de Picardie. Il est membre du Curapp-ESS. Sa thèse en préparation porte sur le gouvernement local et l’organisation fédérale des partis politiques.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540