Version classiqueVersion mobile

Les sens du vote

 | 
Collectif Sociologie politique des élections (France)

7. « Plus ça va, moins j’y crois à la politique »

Adhésions et pertes d’adhésion cycliques au politique

Daniel Gaxie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est très fréquent que les personnes interrogées tout au long de l’enquête SPEL1 expriment une perte d’adhésion à l’égard du politique : « Plus ça va, moins j’y crois à la politique » s’écrie par exemple une femme, cadre intermédiaire dans un établissement public. « On est revenu de toutes les idéologies » (surveillante dans un établissement d’enseignement). Les mots « absence d’illusion », « désintérêt », « dégoût », « écœurement » reviennent souvent. Ces vues convergentes sont d’autant plus significatives qu’elles ne sont pas sollicitées par le questionnement d’enquête et qu’elles s’expriment spontanément.

La prégnance de formes de défiance variées

Ce scepticisme prend des formes diverses selon les rapports au politique.

Pour les fractions de la population les plus à distance de la politique, il s’alimente de l’imputation au politique des difficultés récurrentes de la vie courante. La réaction d’une lycéenne sur le point d’accéder à la majorité est typique de ce point de vue :

« Les...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search