Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Émotions et expertises

 | 
Christophe Traïni

Troisième partie. Procédures et stratégies d'accréditation

9. De l’insurrection populaire à la sélection des experts militaires

Le cas des Trois-Glorieuses (1830)

Walter Bruyère-Ostells

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les journées insurrectionnelles sont des moments d’exacerbation des émotions. En effet, en apparence, les révolutions constituent des moments d’accélération historique durant lesquels les émotions prennent le pas sur la part de décision rationnelle des membres d’une société. L’enthousiasme, l’euphorie même, permettent de défier le pouvoir en place et explique la prise de risque mortel pour participer aux combats politique et/ou militaire. Il y a plusieurs décennies, les historiens François Furet et Denis Richet avaient fait naître la polémique en parlant du « dérapage » qui avait mené, selon eux, la Révolution française vers 1793, c’est-à-dire à l’épisode de la Terreur1. Plus récemment, l’historien américain Timothy Tackett a montré l’importance des émotions qui anime le groupe des députés des États Généraux en 1789 dans la dynamique révolutionnaire qui s’enclenche à partir de juin2. Selon lui, elles sont, en partie, irrationnelles et d’autant plus fortes qu’elles répondent à une pu...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540