Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les mondes de la communication publique

 | 
Jean-Michel Utard
, 
Philippe Aldrin
, 
Nicolas Hubé
, 
et al.

Deuxième partie. La fabrication de la « communication publique ». Co-production de la symbolique politique : entre disciplinarisation et raréfaction

Conclusion. La politique n’est plus ce qu’elle était, la communication non plus

Pour un changement de perspective sur le travail de légitimation politique

Philippe Aldrin et Nicolas Hubé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Tout se passe comme si le chercheur était sommé de choisir son camp : soit s’enfermer dans l’espace d’une science des signes et des messages, le plus souvent indifférente aux conditions sociales de production des formes rhétoriques, soit s’inscrire dans une sociologie dont le point d’honneur serait de renvoyer dans les ténèbres de la préciosité ou de la naïveté épistémologiques tout le legs des travaux linguistiques, sémantiques et sémiologiques »
Érik Neveu et Louis Quéré (19961).

Mobilis in mobile

« La politique n’est plus ce qu’elle était » : il y a vingt ans, précisément, ce constat donnait son titre à un essai à succès de René Rémond2. Combien d’ouvrages de science politique paraissant aujourd’hui pourraient, à raison, emprunter un tel titre ? Un grand nombre, sans aucun doute, tant le système et les pratiques politiques semblent s’être transformés ces dernières années. Cependant, pour les contemporains, la politique ne ressemble jamais trait pour trait à ce qu’elle fut. Et suiv...

Auteurs

Professeur des universités en science politique à l’IEP d’Aixen-Provence. Il dirige le laboratoire CHERPA (Croyances, Histoire, Espaces, Régulation politique et administrative – EA 4261). Ses recherches portent actuellement sur l’évolution des professions et des instruments de l’« espace public européen ».
Maître de conférences en science politique à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est membre du laboratoire CESSP (Centre européen de sociologie et de science politique de la Sorbonne – UMR 8209) et du Centre Marc Bloch. Il participe au projet NEPOCS (Network of European Political Communication Scholars). Ses travaux de recherche portent actuellement sur l’évolution des professions et des instruments de la « communication européenne » ainsi que sur les pratiques comparées des échanges entre journalistes et politiques en Europe.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540