Version classiqueVersion mobile

La Chine et ses migrants

 | 
Chloé Froissart

Quatrième partie. L'intégration des migrants en ville : le maintien des caractéristiques fondamentales de l'appartenance sociale

L’intégration des migrants en ville : le maintien des caractéristiques fondamentales de l’appartenance sociale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’État-Parti est contraint d’adapter ses politiques pour relever le défi de l’économie de marché qui lui impose la présence durable des migrants en ville, pour contrecarrer leurs tentatives d’auto-organisation et répondre à la pression sociale. Mais il tente également de sauvegarder ses intérêts et de maintenir la nature du régime. Nous montrons ici comment l’État-Parti s’adapte au marché et à l’essor des migrations en maintenant les principes de l’appartenance sociale, c’est-à-dire une « citoyenneté » locale et stratifiée. Si, comme l’a montré Marshall, la finalité de l’État démocratique est de garantir l’universalité des droits, l’État socialiste est au contraire consubstantiellement lié au maintien d’une société de statuts. Dans le premier cas, l’État tente de corriger les inégalités créées par le marché, dans le second, l’action de l’État et celle du marché concourent pour approfondir les inégalités et à réorganiser la stratification. Cependant, le marché n’est pas uniquement un...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search