Version classiqueVersion mobile

La Chine et ses migrants

 | 
Chloé Froissart

Troisième partie. Le tournant du début des années 2000 et l'apparition d'un nouvel enjeu : intégrer les migrants

Le tournant du début des années 2000 et l’apparition d’un nouvel enjeu : intégrer les migrants

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme le souligne Hein Mallee :

« C’est une erreur de présenter le gouvernement comme le principal initiateur des événements. Dans beaucoup de cas, il est sans doute plus juste de voir dans l’évolution des règlements le signe que le gouvernement s’adapte à une situation qui avait déjà rapidement évolué sur le terrain1. »

La capacité des migrants à trouver des failles, à esquiver, à ne pas coopérer, à repousser les limites tout en trouvant des alternatives a contraint le gouvernement chinois à se rendre à l’évidence : les politiques de contrôle et de répression se sont non seulement avérées inefficaces, mais n’ont fait qu’approfondir les contradictions socio-économiques. Trouver des solutions à ces dernières a donc nécessité de prendre le contrepied de ce qui avait été fait jusqu’alors, c’est-à-dire de remplacer (ou du moins de masquer) la politique de gestion et de contrôle (guanli) par une politique de services (fuwu) aux travailleurs migrants. L’autre enjeu fondamental qui sous-tend...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search