Version classiqueVersion mobile

La Chine et ses migrants

 | 
Chloé Froissart

Première partie. La citoyenneté sous le régime maoïste : une image inversée de la citoyenneté en Occident

2. Le système du hukou : la mise en place d’une société duale et d’une « ruche de statuts »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« La nature et le fonctionnement du système de résidence reflète directement la nature du régime politique, les rapports entre l’État et la société ainsi que les rapports entre le gouvernement et le peuple1. »

En Chine, c’est le droit administratif qui détermine de manière la plus claire et la plus stable les rapports des individus à l’État. Nous avons vu dans le chapitre précédent que l’idéologie et les luttes politiques constituaient un présupposé à partir duquel devait être interprétés la Constitution et le droit en général. Le système administratif du hukou constitue le second présupposé, et en réalité le plus durable, qui invalide la portée apparemment universelle du droit chinois : il a fixé un système de statuts qui perdure jusqu’à nos jours. Si les statuts de classe permettaient de mobiliser la société à partir de critères et d’enjeux politiques conformément aux besoins des régimes totalitaires de maintenir constamment la société en mouvement au moyen de l’idéologie2, le syst...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search