Version classiqueVersion mobile

La Chine et ses migrants

 | 
Chloé Froissart

Préface

Jean-Philippe Béja

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En janvier 2011, la population urbaine de la Chine a dépassé le seuil des 50 % à l’issue d’un exode rural sans précédent. Ce fabuleux mouvement de population a donné naissance à une nouvelle catégorie sociale, les résidents d’origine rurale, ces nongmingong (littéralement ouvriers-paysans) qui, d’après des statistiques imprécises, représentent deux cents millions de personnes. Comme dans la France du dix-neuvième siècle, l’intégration de ces paysans dans les cités se heurte à d’énormes obstacles culturels et sociaux. Il leur faut en effet s’habituer aux rythmes de travail de la société industrielle, à l’anonymat qui règne dans les grandes villes, conquérir leur place au soleil, tandis que les citadins doivent accepter ce qu’ils considèrent comme une horde d’individus « affreux, sales et méchants ».

C’est à ces sans-voix que Chloé Froissart a consacré plusieurs années de sa vie de chercheuse. Délaissant les gratte-ciels rutilants, les classes moyennes émergentes qui attirent journalis...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search