Version classiqueVersion mobile

Savoirs citoyens et démocratie urbaine

 | 
Agnès Deboulet
, 
Heloïse Nez

Première partie. Savoirs « experts », savoirs « profanes » : une séparation obsolète ?

2. Du conflit ouvert à une concertation « exemplaire »

Des savoirs citoyens au service du collectif dans la rénovation urbaine, la Coudraie (Poissy)

Agnès Deboulet et Khedidja Mamou

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lors de la signature solennelle de la convention Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) de la Coudraie le 19 juillet 2011 dans la salle des mariages de la mairie de Poissy, le représentant de l’Agence au plan départemental fait état d’une « intense mobilisation » et indique que des « objectifs en convergence » entre les différents acteurs ont permis la réalisation de ce projet de 100 millions d’euros. Le sous-préfet des Yvelines, reprenant ce que plusieurs autres acteurs institutionnels ont énoncé ce jour-là, souligne l’une des clés du succès de ce projet basé sur le choix de la mixité sociale : « tout le mal que je souhaite, c’est que la Coudraie redevienne un quartier banal ».

À lire cette synthèse finale, on pourrait aisément imaginer la signature d’une convention sans que les résidents du quartier concernés ne soient présents, mais la Coudraie fait figure d’exception dans le paysage français de la rénovation urbaine. Sous les satisfécits des opérateurs en faveur de la...

Auteurs

Professeure de sociologie à l’université Paris 8, membre du Centre de recherche sur l’habitat (CRH/Lavue), chercheure associée au programme Cities are back in town de Sciences Po. Ses recherches portent sur la participation dans les quartiers en rénovation urbaine et sur l’internationalisation. Elle s’intéresse aussi à la production urbaine « par le bas », notamment l’habitat de création populaire au Moyen-Orient, ainsi qu’à la question migratoire.
Architecte, doctorante en sociologie à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense/Centre de recherche sur l’habitat (CRH/Lavue), ATER en urbanisme et aménagement de l’espace à l’université de Reims. Sa thèse porte sur l’outillage de l’échange, en situation de « face à face », autour de projets urbains participatifs en région Île-de-France.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search