Version classiqueVersion mobile

Les métamorphoses de l’assurance maladie

 | 
Pascal Martin

Table des matières

Colette Bec

Préface

Introduction

Presentation de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM de Saint-andre) et du departement enquetes

Chapitre I. De l’assistance à la gouvernance de l’assurance maladie : intervention et contrôle de l’État

Sociogenèse de l’assistance jusqu’a l’avenement des assurances sociales
L’assistance-charité : de la charité chrétienne à la police des pauvres
L’assistance d’État : la naissance d’une obligation
Assistance et assurance : une hybridation originelle
L’avènement des assurances sociales
Un processus d’universalisation suivi de l’effritement de la société salariale
La conversion institutionnelle au management
Les étapes de la mainmise de l’État sur la Sécurité sociale
Un renforcement progressif du contrôle de l’État
Du tournant néolibéral à la « nouvelle gouvernance »
La CMU et l’individualisation de l’usager : un autre aspect du rôle croissant de l’État dans la protection maladie

Chapitre II. Former pour réformer

L’École nationale superieure de Securite sociale (en3s)
Une préparation interne pour « rentrer dans le moule »
Le concours et les deux types de candidats
Présentation des épreuves et caractérisation des candidats : le modèle des « Grandes Écoles »
Un espace d’acquisition des dispositions nécessaires
L’EN3S : une formation pour gouverner et faire corps
Esprit de corps, discipline et rite d’institution
L’entrée dans la vie d’agent de direction
La formation des cadres intermediaires : faire de necessite vertu
La sélection des candidats à la formation
La présélection
Les épreuves nationales
En route vers une nouvelle « culture d’entreprise » !
Une formation au management
L’« expérience humaine » de Performance
Retour sur le terrain et désenchantement
La formation des agents subalternes (techniciens, emplois-jeunes)
Technicien assurance maladie (TAM) : la réforme de la formation
La formation des emplois-jeunes assurance maladie (EJAM) : la « gestion de la relation client »

Chapitre III. Prescrire la « qualité de l’accueil » et changer le management

Les différents niveaux d’accueil. une division assurance/assistance
Diversification et hiérarchisation des agents d’accueil
Reconfiguration de l’accueil : un dispositif de modernisation et de rationalisation
L’accueil physique : un dispositif disciplinaire actualise pour l’evaluation
Présentation du centre de Gault
Un continuum de l’affiliation à la désaffiliation
Le pré-accueil : un regard classant
Un mécanisme de domination qui renforce le pouvoir de l’institution
Les conséquences de l’imposition de la nouvelle norme sur le pré-accueil
Un conflit entre deux conceptions du travail d’accueil : les positions des agents face aux nouvelles normes
L’accueil « 2e niveau » : un accès réservé aux dossiers complexes d’assurés sociaux
Le 2e niveau : une oscillation entre deux pôles
La « transformation artificielle du 2e niveau en pré-accueil » et le renvoi sur le 2e niveau
La norme Sirius comme moyen d’évaluation et de mise en concurrence des centres et des agents
La contestation de la norme
Reconnaissance de la légitimité de la norme et mensonge institutionnalisé
L’accueil sur rendez-vous
L’intériorisation de la norme (face à l’accueil de “la misère du monde”)
L’accueil : Un « pole negatif » signe d’un declassement

Chapitre IV. Assister et contrôler. Les catégories de pensée de l’État assistanciel

Politiques de maîtrise des dépenses d’assistance et construction sociale de la fraude comme problème
L’élargissement de l’Europe communautaire à la Bulgarie et à la roumanie et l’invention de la catégorie des « communautaires inactifs »
L’expansion de l’aide médicale de l’état (AME) et la réforme « en urgence » de 2010
La politique d’assistance d’une CPAM pilote

Chapitre V. Le nouveau gouvernement des pauvres

L’exemple des rapatriés français. L’état social mobilisé
Le rapport au temps dans le traitement institutionnel des « assistés » ordinaires
L’Information de l’usager : une affaire de « bonne volonte » ?
Contrôle des usagers et contrôle des contrôleurs : la présence invisible de la hiérarchie
La fonction éducative de l’accueil et l’exercice de la violence symbolique légitime
Observation no 1 :
Observation no 2.
Les figures de l’usager « profiteur » et « fraudeur »
L’exercice discrétionnaire du pouvoir
Une punition « pour le principe »
Le récit de soi : une « monnaie vivante »
Une logique de preuve qui s’applique aussi aux agents
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search