Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le festin dans l'Angleterre anglo-saxonne

 | 
Alban Gautier

Remerciements

Texte intégral

1Ce livre est une version retravaillée de ma thèse de doctorat, soutenue en octobre 2004 à l’Université Charles-de-Gaulle – Lille-3. Il doit beaucoup à Stéphane Lebecq, qui a accepté de diriger cette thèse dont le sujet, a priori peu commun, n’avait rien de très défini quand j’ai commencé en 1998 un DEA qui tentait de tenir la part égale entre poésie et archéologie : j’espère que ce livre est à la hauteur de sa confiance. Régine Le Jan en a suivi et soutenu l’avancement, puis a accepté de présider mon jury de thèse : je l’en remercie vivement. À Lille, leur séminaire s’est avéré un lieu de convivialité et de discussions de grande qualité. Un grand merci à ses participants pour les débats, en séance mais aussi (et peut-être surtout) après les séances, qui nous ont permis à maintes reprises de refaire entièrement, un verre à la main, l’histoire du haut Moyen Âge, de Constantin aux Croisades – en particulier Marie Berteau, Rodolphe Dreillard, Maria Fiano, Sylvie Joye, Arnaud Knaepen, Céline Martin, Thomas Lienhard et Yves-Mary Verhoeve.

2Les autres membres de mon jury — André Crépin, Alain Dierkens et Janet Nelson — m’ont aussi prodigué conseils et encouragements, et je les en remercie. À divers titres, ce livre est aussi redevable à Éric Bortzmeyer, Pascale Brudy, Magali Coumert, Richard Gameson, John Gillingham, Marie Isaia, Frédérique Lachaud, Bruno Laurioux, Ryan Lavelle, Hérold Pettiau, Michel Sot, Colette Stévanovitch, Alan Thacker et Leslie Webster — et aux membres du séminaire Moyen Âge de l’ENS, un lieu où Moyen Âge et bonne chère faisaient toujours bon ménage.

3Je remercie bien sûr tous les Freunde und Verwandte qui m’ont soutenu, aidé, encouragé, parfois logé, souvent nourri, pendant les années où ce livre a peu à peu mûri : Andrée et Jacques Arlin, Alexandre Astruc, Michèle Bisaccia, la famille Bonin, Philippe Bourmaud, Frédéric Caupin, César, Guillaume Cingal et Claire Tastet, Anne de Crémoux, la famille Da Silva, Jimmy Delalin, Claude Deschamps, Estelle Doudet, Laurent Dubreuil, Laurent Ferri, Marc Fortin, Gabriel Galvez-Behar, Mark Görbig et Mathilde Lévêque, Heudée, Patti Holloway et Ben Bazell, Élodie Largillière, Nicolas et Zoé Lioger, Jean-Pascal Pouzet, Ariane Richard, la famille Romano, Pierre et Françoise Vallet, Arnaud Vitalis, Malcolm Walsby, mes tantes Arlette, Françoise et Marie-Thérèse, mon frère Quentin, et bien d’autres.

4Je remercie chaleureusement Christine Aubry et les membres de l’équipe du HALMA (Lille 3) pour leur aide à la conception des cartes et plans de sites archéologiques. Plusieurs institutions m’ont accordé leur soutien : le GDR Iles Britanniques, le CRHEN-O, et surtout la Royal Historical Society et l’Institute of Historical Research, qui m’ont accordé pour l’année 2003-2004 la bourse qui m’a permis de terminer mes recherches et de mener à bien la rédaction dans la sérénité la plus complète. Pour leur gentillesse et leur disponibilité, je remercie tout spécialement les personnels du Warburg Institute et de l’Institute of Archeology de University College London. L’ACI Patrimoines Européens de l’Alimentation a bien voulu soutenir la publication de ce livre.

5Enfin, je remercie tous ceux qui m’ont, un jour ou l’autre, accueilli à leur table : ils m’ont appris que le sens du partage et le goût des bonnes choses vont toujours de pair. Et comme, en la matière, mes parents ont été les premiers, c’est à eux que je dédie ce livre.

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540