Version classiqueVersion mobile

Bourdieu et le travail

 | 
Maxime Quijoux

Première partie. Bourdieu et le travail, une introduction

Introduction

Maxime Quijoux

Texte intégral

  • 1 Cité par Lenoir R., « Bourdieu avec Weber », in Lebaron F. et Mauger G. (dir.), Lectures de Bourdi (...)

« Je ne suis pas un exégète. Si je me trompe, tant pis. Mon but n’est pas de dire la vérité sur Weber. Ce n’est pas mon travail. Je suis un chercheur. Je cherche des incitations à réfléchir et des instruments pour réfléchir. Quand je lis les textes, je ne sais jamais si je lis ce qu’ils ont dit ou ce que j’y mets1. »

  • 2 Voir Lenoir R., op. cit. Comme le souligne Lenoir, Bourdieu lui doit sa théorie des champs et une (...)
  • 3 Bourdieu P., Choses dites, Paris, Les éditions de Minuit, 1987, p. 64.

1Cette affirmation en forme de confidence, d’un sociologue pourtant pétri de scientificité, laisse percevoir la liberté indispensable au travail d’interprétation d’un auteur. Quand on sait à quel point Bourdieu s’est élevé contre les nombreuses méprises de son œuvre, quand on sait surtout ce que celle-ci doit à Weber2, on peut mesurer la force de tels propos : tout comme il invitait, en parlant de Marx, à dépasser « l’alternative religieuse et pas du tout scientifique3 » de l’appartenance à la pensée d’un auteur, le sociologue avait conscience de l’impératif épistémologique de distance à l’égard des œuvres, ayant lui-même fait si souvent le procès des postures scolastiques.

2Bien que le procédé consistant à prendre ses distances d’un auteur à partir des recommandations de ce même auteur peut paraître un subterfuge maladroit, c’est cette démarche qui nous a semblé la plus fructueuse au moment d’aborder la place du travail dans l’œuvre de Pierre Bourdieu. Et si, à la différence du sociologue, nous avons été soucieux d’éviter les égarements conceptuels, ce travail de relecture n’en reste pas moins un travail d’« interprétation » au sens où il l’entendait lui-même, c’est-à-dire tourné davantage vers le respect de « l’esprit » d’une œuvre que vers l’analyse méticuleuse de ses écrits.

  • 4 La sociologie des professions intellectuelles et du travail scientifique constitue un point centra (...)

3Complète et complexe, l’œuvre de Bourdieu propose un large outillage intellectuel pour le monde du travail, qui justifie ici cette démarche « interprétative » : son analyse du travail est en effet polysémique et embrasse des sociologies diverses telles que la sociologie économique, de l’activité, des professions, du salariat ou des classes sociales4. Face à autant d’entrées possibles, il a fallu faire des choix. Et puisque ces choix obéissent à une lecture spécifique, ils ne peuvent faire l’économie d’une explication.

  • 5 Bourdieu a régulièrement expliqué comment l’Algérie avait constitué une étape de transition entre (...)
  • 6 On pense ici aussi bien à Bourdieu P., Esquisse d’une théorie de la pratique, Paris, éditions du S (...)
  • 7 Ses analyses de la division sociale, et, par extension, le rôle qu’il accordait à la sociologie on (...)

4En l’occurrence, cette introduction n’entend pas faire un travail de synthèse ; la recherche des catégories du travail dans son œuvre ne nous a pas amenés en effet à saisir simplement une dimension nouvelle de ses enquêtes ; si l’Algérie a été un terrain initial autant qu’initiatique de sa sociologie5, le travail en a constitué le principal objet, loin devant d’autres textes ayant connu pourtant une fortune bien plus grande6. Certes, il apparaît de manière plus diffuse que d’autres domaines bien circonscrits de sa littérature ; mais l’étude longitudinale de cette notion dans son œuvre la révèle profondément structurante pour ses principaux concepts. Surtout, le travail permet de lever un malentendu ancien sur la sociologie de Bourdieu qui, aujourd’hui encore, clive fortement la discipline7 : en effet, son approche du travail permet de nuancer fortement ses conceptions les plus controversées que sont celles de la domination et de la reproduction. Parmi une œuvre où prévaut le poids de la division sociale sur l’action des individus, le salariat constitue l’une des rares institutions qui autorise l’agent à un autre rapport au temps, et, par extension, à son destin social.

5Pour ce faire, nous reviendrons dans un premier temps sur la manière dont Bourdieu aborde « le travail » dans ses travaux algériens : cet examen se justifie alors moins par la centralité de cet objet dans ses enquêtes de l’époque que par l’analyse structurante et définitive qu’il aura dans l’œuvre du sociologue. Nous nous intéresserons ensuite à la place que cet objet occupe dans les dimensions les plus connues de son entreprise scientifique. De la reproduction sociale au champ, en passant par l’habitus, nous verrons comment se problématisent et se déploient les analyses et les catégories liées aux activités et mondes professionnels. Cette approche chronologique nous renseigne alors peu sur ce que son œuvre doit aux travailleurs algériens. Respecter le déroulement historique du développement de sa pensée nous permet de mieux appréhender dans un dernier moment le statut singulier que le travail possède dans sa sociologie : celui d’un domaine social paradoxal, capable autant de légitimer les dominations les plus souterraines que d’offrir les conditions d’une véritable émancipation.

Notes

1 Cité par Lenoir R., « Bourdieu avec Weber », in Lebaron F. et Mauger G. (dir.), Lectures de Bourdieu, Paris, Ellipses, 2012, p. 43. (Citation originale : Egger S., Pfeuffer A. et Schultheis F., « Von Habitus zum feld. Religion, soziologie und die Spuren Max Weber bei Pierre Bourdieu », in Das Religiöse feld, texte zur ökonomie des Heilsgeschelens, Konstanz, Universitäts Verlag, 2000, p. 131-176.)

2 Voir Lenoir R., op. cit. Comme le souligne Lenoir, Bourdieu lui doit sa théorie des champs et une partie de son vocabulaire (« cosmos »). Mais Lenoir précise surtout que Bourdieu a cherché à dépasser ce que les travaux du sociologue allemand ne font que suggérer, comme le concept de « charisme » ou celui de « désintéressement » qu’il élargit au domaine intellectuel et artistique.

3 Bourdieu P., Choses dites, Paris, Les éditions de Minuit, 1987, p. 64.

4 La sociologie des professions intellectuelles et du travail scientifique constitue un point central de la production de Bourdieu. Faute de place et de contributions sur cette question, elle apparaît trop peu dans cet ouvrage, sachant qu’il faudrait probablement y consacrer un ouvrage entier.

5 Bourdieu a régulièrement expliqué comment l’Algérie avait constitué une étape de transition entre sa formation de philosophie et son métier de sociologue. Voir Choses dites, op. cit.

6 On pense ici aussi bien à Bourdieu P., Esquisse d’une théorie de la pratique, Paris, éditions du Seuil, 2000 ; Bourdieu P., Le sens pratique, Paris, Les éditions de Minuit, 1980, mais également à Bourdieu P., La domination masculine, Paris, éditions du Seuil, coll. « Liber », 1998, ou bien encore Les structures sociales de l’économie, Paris, éditions du Seuil, coll. « Liber », 2000.

7 Ses analyses de la division sociale, et, par extension, le rôle qu’il accordait à la sociologie ont suscité en effet de nombreuses réticences voire des hostilités, émanant souvent d’ailleurs d’anciens compagnons de route : à côté d’une littérature débordante revenant sur les imprécisions, erreurs ou omissions des analyses bourdieusiennes sur les membres des catégories populaires (Certeau M. de, L’invention du quotidien, Paris, Gallimard, coll. « Folio Essais », 1990), certains ont tenté d’en discuter les travers au même titre que d’autres biais (Grignon C. et Passeron J.-C., Le savant et le populaire, misérabilisme et populisme en sociologie et en littérature, Paris, Gallimard, 1989), tandis que d’autres lui ont contesté sa vision même de la discipline qui s’en dégageait (Boltanski L., L’amour et la justice comme compétences. Trois essais de sociologie de l’action, Paris, Métailié, 1990 ; Boltanski L. et Thévenot L., De la justification. Les économies de la grandeur, Paris, Gallimard, 1991).

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search