Version classiqueVersion mobile

Vieillir chez soi

 | 
Laurent Nowik
, 
Alain Thalineau

Seconde partie. Les limites des politiques de maintien à domicile

Le domicile des personnes âgées en perte d’autonomie : un nouveau « marché » potentiel

Valérie Hugentobler, Annick Anchisi, Corinne Dallera et Agnese Strozzega

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idéal de vie au domicile privé jusque dans la grande vieillesse, y compris en situation de fragilité voire de perte d’autonomie, trouve aujourd’hui un large consensus, tant auprès des personnes vieillissantes que des professionnels et des décideurs politiques. Au cours de ces dernières années, les politiques publiques ont clairement affiché leur volonté de permettre à chacun de rester chez soi dans de bonnes conditions, en favorisant le développement d’alternatives à l’hébergement en institution1. Les projets de logements intermédiaires (appartements protégés ou adaptés, colocations, résidences seniors, avec services ou prestations, etc.) sont ainsi de plus en plus nombreux, bien que l’offre soit inégalement répartie sur le territoire. Ces nouvelles structures sont souvent liées à des institutions d’hébergement existantes et leur développement dépend en partie du partenariat privé-public. Ainsi dans le canton de Vaud par exemple, qui a fortement orienté sa politique vers le déploi...

Auteurs

Sociologue, professeure à l’École d’études sociales et pédagogique de Lausanne EESP (HES.SO en travail social). Après des recherches centrées sur les mutations socio-démographiques, les politiques de la vieillesse et les relations intergénérationnelles, ses travaux récents portent sur les effets de la privatisation des régimes de care sur les conditions de vie des personnes âgées.
Chargée de recherche à l’École d’études sociales et pédagogique de Lausanne EESP (HES.SO en travail social). Elle a récemment collaboré à plusieurs recherches portant sur la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie. Elle a notamment travaillé avec A. Anchisi et V. Hugentobler sur la privatisation de l’aide et des soins à domicile. Historienne, ses travaux portent également sur l’histoire des femmes et du genre.
Titulaire d’un master en sciences sociales de l’université de Lausanne. Elle a travaillé comme chargée de recherche au sein de l’École d’études sociales et pédagogique de Lausanne EESP (HES· SO en travail social). Elle est actuellement active dans le milieu associatif santé-social. Ses principaux domaines de compétence sont le handicap et la vieillesse, ainsi que l’aide à domicile.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search