Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Vieillir chez soi

 | 
Laurent Nowik
, 
Alain Thalineau

Première partie. La production inégale et contrastée d'habitats intermédiaires

Domicile, habitats intermédiaires, EHPAD : quelles mutations à opérer pour soutenir l’autonomie dans le parcours résidentiel ?

Fany Cérèse et Colette Eynard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand on parle d’un habitat intermédiaire, on laisse entendre que cette forme d’habitat a vocation à être un entre-deux qui permet à ceux auxquels elle s’adresse d’être une étape dans leur parcours résidentiel, rendue nécessaire par leur situation personnelle. Par exemple, des institutions accueillant des personnes en difficulté sociale peuvent avoir le projet de créer des appartements qui seraient un tremplin vers une accession à un appartement ordinaire ; il en est de même pour certains projets concernant des personnes en situation de handicap. Il peut s’agir aussi de certains logements destinés aux gens du voyage dans le but de leur permettre de s’insérer ultérieurement plus durablement dans un lieu. Il s’agit là de « normaliser » les rapports qu’une personne ou qu’un groupe peut avoir avec son environnement de vie, tant en termes d’autonomie que d’insertion sociale. Alors qu’en est-il des formes d’habitat dit intermédiaire quand elles s’adressent à des personnes qui avancent en ...

Auteurs

Architecte diplômée d’État et chercheuse au sein de l’École d’architecture de Montpellier et du laboratoire Epsylon en sciences humaines et santé (UM3). Ses travaux portent sur les interrelations entre cadre architectural, qualité de vie et santé, notamment dans les lieux de vie institutionnels. Par ailleurs, elle exerce une activité libérale de programmation architecturale auprès d’établissements médico-sociaux avec C. Eynard.
Diplômée en gérontologie sociale et membre du Réseau de consultants en gérontologie. Elle exerce une activité de consultante auprès de diverses institutions médico-sociales, afin de les aider à mener à bien des projets liés au vieillissement de la population. Ses interventions ont notamment pour objet de mettre en cohérence le projet social et le projet architectural des établissements. Elle a publié de nombreux ouvrages et articles sur ce sujet.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540