Version classiqueVersion mobile

Vieillir chez soi

 | 
Laurent Nowik
, 
Alain Thalineau

Table des matières

Alain Thalineau

Introduction. Vieillir « chez soi », un enjeu individuel, social et politique

Avoir un « chez soi » pour être soi
« Être chez soi et entre soi » pour « bien vieillir »

Première partie. La production inégale et contrastée d'habitats intermédiaires

Laurent Nowik

Habitats intermédiaires : de quoi parle-t-on ?

Quelles sont les frontières des habitats intermédiaires ?
Diversité des habitats intermédiaires
Comment se fondent les habitats intermédiaires ?
Vers une définition des habitats intermédiaires ?
Aspirations et satisfaction des résidents des habitats intermédiaires
Conclusion
Dominique Argoud

Les nouvelles formes d’habitat pour personnes âgées : approche socio-historique d’une innovation

L’habitat intermédiaire de la première génération : des logements-foyers aux petites unités de vie
L’apparition du logement-foyer dès la fin des années 1950
La naissance des petites unités de vie
Un processus de normalisation des structures intermédiaires
Vers une nouvelle génération d’habitats intermédiaires
Forces et faiblesses des initiatives actuelles
Un renouvellement des acteurs et de leurs stratégies
Une valorisation de l’autonomie et de la mixité générationnelle
Une recherche de solutions « légères » et peu onéreuses
Conclusion : vers un rapprochement improbable entre le logement et le médico-social
Sabrina Aouici et Rémi Gallou

Les logements-foyers d’Île-de-France et leurs responsables : rôles, missions et évolution

Les logements-foyers : un habitat spécifique au sein des EHPA
Un parc de logements vieillissant
Une demande pérenne malgré une image obsolète
Une nécessaire amélioration du bâti et des services proposés
Une population double aux attentes variées
Une offre diversifiée au service du « bien vieillir »
Des besoins non satisfaits et des moyens humains limités
La perception contrastée du « bien vieillir »
Le logement-foyer plébiscité pour sa capacité à offrir protection et liberté
Le logement ordinaire préférable sous condition
Conclusion
Laurine Herpin

Les principaux habitats intermédiaires à l’échelle régionale

L’exemple des foyers-logements, petites unités de vie et résidences services de la région Centre

Foyers-logements et MARPA : préoccupation sociale et adaptation rurale
Caractéristiques des structures et services proposés
Caractéristiques des résidents et motifs d’entrée dans l’établissement
Politiques d’admission et de sortie des structures
Résidences services : grande diversité des modèles et modes de fonctionnement
De grandes structures et de nombreux services
Le public accueilli : plus aisé et plus autonome ?
Conclusion
Fany Cérèse et Colette Eynard

Domicile, habitats intermédiaires, EHPAD : quelles mutations à opérer pour soutenir l’autonomie dans le parcours résidentiel ?

Choisir de rester chez soi
Les caractéristiques du domicile
Le rôle de l’architecture dans le maintien à domicile des personnes âgées
Les critères de choix résidentiel et l’avancée en âge
Les conditions à réunir pour que ce changement soit vécu comme un déménagement ordinaire
La question de la conception architecturale de ces logements
Le rôle du territoire et des services
La mutation de l’EHPAD pour une continuité dans le parcours résidentiel
Conclusion
Frédéric Sandron

Vieillir chez soi à La Réunion. Dynamiques sociales et logiques institutionnelles en matière d’habitat des personnes âgées

Vieillissement de la population : aspects démographiques
Relations familiales et mode d’habitat des personnes âgées
Un manque d’intérêt pour les établissements d’hébergement
Nouvelles vieillesses et nouveaux modes d’habitat : anticiper ensemble
Conclusion

Seconde partie. Les limites des politiques de maintien à domicile

Valérie Hugentobler, Annick Anchisi, Corinne Dallera et al.

Le domicile des personnes âgées en perte d’autonomie : un nouveau « marché » potentiel

Virage ambulatoire : une population vieillissante qui reste « chez soi »
Évolution des modes de régulation des services d’aide et de soins à domicile
Institutionnalisation et professionnalisation des prestataires
Privatisation du secteur de l’aide et les soins à domicile
Un contexte et des réformes législatives favorables à l’émergence des prestataires privés
Apparition et utilisation de la figure du « citoyen consommateur »
Émergence des entreprises à but lucratif
Caractéristiques des organismes privés à but lucratif
Distinction entre prestations d’aide et de soins à domicile
Le « libre-choix » du client ou de l’entreprise ?
Un retour à des modèles de services « domestiques » ?
Conclusion
Aline Chamahian et Ségolène Petite

Entre autonomie et dépendance à l’égard des proches. Quand l’aménagement du logement devient affaire de famille

Faire avec sa vie de personne vieillissante
Aménager/déménager : l’enjeu de l’autonomie
Quand le maintien du lien prime
Le défi du bien-être des parents
Conclusion
Sylvie Renaut

Cadre de vie et logement où vieillir

Vieillissement et habitat : évolutions récentes
La population augmente, la configuration des ménages évolue, le besoin d’aide se transforme
L’offre d’hébergement, partir pour aller où ?
Adapter son logement, s’y adapter ou en changer
Réorganisation de l’espace habité
Quelle place pour l’habitat intermédiaire ?
L’expérience du vieillissement : rester ou partir ?
Conclusion
Loïc Trabut

Configurations familiales et résidentielles : quelles interactions ?

Influence de la répartition spatiale de la famille sur les modes d’habitats des personnes âgées

Définir les liens entre famille, habitat et territoire
De la notion de ménage à celle de famille : un premier pas
Le lien entre la configuration familiale et l’habitat
La dimension spatiale de la famille : une dimension à explorer
Repenser les configurations familiales au prisme de la proximité
La géographie familiale : mobilité et proximité des enfants
La prise en compte de la proximité dans les configurations familiales
Ces configurations atypiques qui deviennent majoritaires
L’influence des configurations familiales vulnérables simple et « de proximité » sur le mode d’habitat
Influence de la dimension géographique de la structure familiale
Conclusion
Patrick Maggi, Sam Delye, Christiane Gosset et al.

Isolement social, prévalence et facteurs de risque chez les personnes de 65 ans et plus en Belgique

Isolement et solitude : deux termes à ne pas confondre
Les évolutions sociales, l’isolement, la solitude et leurs conséquences sur la santé
Le contexte de l’étude
L’isolement social : quelle prévalence en Belgique ?
Une situation divergente entre le domicile et l’institutionnel
Une prévalence qui se différencie par région
Les déterminants de l’isolement social
L’âge et le sexe
L’état civil
L’état de santé
Les réseaux sociaux et leur diversification
Le capital économique, la capacité à boucler son budget
Le niveau d’éducation
Le cercle vicieux de l’isolement et les interactions entre déterminants
Conclusion
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search