Version classiqueVersion mobile

Vieillesses et vieillissements

 | 
Vincent Caradec
, 
Isabelle Mallon
, 
Cornelia Hummel

Première partie. La construction politique des problèmes de la vieillesse

Éclairage. La Belgique, laboratoire du vieillissement actif… en emploi

Thibauld Moulaert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Vieillir en restant actif » : tel est le projet porté à la fin des années 1990 par plusieurs organisations internationales avant d’être synthétisé en 2002 par l’Organisation mondiale de la santé et, en gérontologie, par Alan Walker. À la croisée du savoir et du politique, le « vieillissement actif » entend donner une image positive de l’avancée en âge en encourageant, dans une perspective du cycle de vie, la participation sociale, le bien-être et la santé le plus tardivement possible. Néanmoins, dès le départ, il existe aussi une acception étroite du terme qui réduit sa compréhension et ses prétentions politiques à la prolongation de l’activité professionnelle. Au début des années 2000, la stratégie européenne pour l’emploi de Lisbonne a fixé deux objectifs quantitatifs à l’horizon 2010 : relever l’âge effectif moyen de départ à la retraite de cinq ans et atteindre un taux d’emploi de 50 % pour les 55-64 ans. L’OCDE (2006) a également soutenu cette approche, laissant le soin à l’O...

Auteur

Maître assistant à la Haute école Louvain en Hainaut (HELHA) et collaborateur scientifique à l’université catholique de Louvain (UCL-Louvain-La-Neuve) et à l’université de Liège (ULG). Sa thèse portait sur les politiques d’activation des travailleurs vieillissants via le reclassement professionnel en Belgique ; depuis il travaille sur la construction du « vieillissement actif/active ageing » sur les scènes internationales de la recherche et des grandes organisations internationales et sur le développement des « villes amies des ainés » en Belgique, Québec, France. Avec le soutien de la Fondation universitaire, il a publié Gouverner les fins de carrière à distance. Outplacement et vieillissement actif en emploi, Bruxelles, Peter Lang, 2012, et il a présenté les apports de la gouvernementalité foucaldienne pour la recherche en vieillissement (« L’outplacement des 45 ans et plus en Belgique, tentative avortée de “gouvernement à distance” des fins de carrière ? », Retraite et société, 64, 2012, p. 107-131) et questionné les rapports entre sociologie et gérontologie dans une perspective internationale (« Pourquoi les francophones préfèrent-ils la sociologie du vieillissement à la gérontologie critique ? », Gérontologie et société, 142, 2012, p. 81-99).

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search