Version classiqueVersion mobile

Économie et société en Grèce antique

 | 
Brulé Pierre
, 
Jacques Oulhen
, 
Francis Prost

Troisième partie. Le travail

Chapitre X. La structure d’un groupe socio-économique : Les artisans dans les grands sanctuaires grecs du ive siècle1

Christophe Feyel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ecrire l’histoire des artisans dans l’Antiquité oblige à manier des sources très diverses. On sait l’importance qu’occupe ici l’utilisation des textes littéraires. Pourtant, l’épigraphie joue son rôle et apporte de nombreux renseignements. Les épitaphes, par exemple, révèlent souvent des noms de métiers jusque-là inconnus2. Les comptes de construction demeurent cependant les textes les plus intéressants pour une étude du monde artisanal. Ils ne permettent pas d’étudier tous les artisans, car ils illustrent des situations peu communes. Ils montrent des chantiers, où la main-d’œuvre est rassemblée de façon exceptionnelle, intervient dans un cadre et avec un échéancier très particuliers. Les conclusions que l’on peut en tirer valent donc seulement pour un milieu déterminé et à un moment donné. Mais ces textes offrent un grand avantage : il font état d’une main-d’œuvre artisanale au travail, en train de réparer ou de construire des bâtiments.

Au ive siècle, trois grands sanctuaires ont f...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search