Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sociologie du soi

 | 
Johann Michel

Remerciements

Texte intégral

1Je tiens à remercier Christine Foucault, Boris Gobille, Fabrice Joubard, Alexandra Oeser, Sabina Loriga, Gildas Renou, Evelyne Ribert, et Olivier Roueff pour leur lecture du manuscrit. Les propositions et les interprétations qui figurent dans cet ouvrage n’engagent cependant que leur auteur.

2Des parties de la présente recherche ont fait l’objet d’une présentation et d’une discussion dans le cadre du séminaire du Centre d’études des mouvements sociaux (Institut Marcel Mauss) de l’EHESS en 2007 (je remercie ici les commentaires de Michèle Leclerc-Olive, Pascale Gruson, Smaïn Larcher et Louis Quéré), d’une communication dans le cadre de la journée d’études organisée à l’EHESS, en collaboration avec Migrinter, en mai 2011 (« L’expérience migratoire comme expérience biographique. Langage et épistémologie », organisée par Marina Hily et Michèle Lerclerc-Olive), et d’une communication en juin 2011 dans le cadre du séminaire sur l’identité dirigé par Stéphane Dufoix et Alexandra Oeser à l’université Paris Ouest-Nanterre. Le reste de la recherche a été approfondi dans le cadre d’un séminaire, « Les épreuves de la mémoire collective », que je co-anime, depuis 2008, à l’EHESS avec Gérôme Truc.

3Ma reconnaissance se tourne également du côté de celles et ceux qui ont accepté de s’engager dans un entretien narratif. Sans ces entretiens qui constituent la matière première de mon travail, ce livre n’aurait pu voir le jour. Que soient remerciés ici Louis, Hamid, Belinda, Anissa, Dalila, Youssef, Ourdia, Zahra, Mohamed et Ahmed.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540