Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Vers un ordre bourgeois ?

 | 
Jean-Pierre Jessenne

L’affirmation et le non-dit

L’introuvable bourgeoisie

Réflexion sur une absence dans les premières enquêtes sur l’opinion (1814-1848)

Pierre Karila-Cohen

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1814, dans un contexte de profonde crise politique, s’invente ‑ou se réinvente si l’on prend en compte quelques précédents révolutionnaires – un genre nouveau d’enquête d’État, qui se situe à mi-chemin de l’enquête administrative et de l’enquête policière, et dont l’objet exclusif consiste à saisir la situation de « l’esprit public », un concept proche de celui d’« opinion publique1 ». Le ministère de l’Intérieur, sous l’inspiration de Guizot, qui en est le secrétaire général, la direction générale de la Police du Royaume, occupée par Beugnot, et d’autres ministères encore mettent au point des questionnaires longs et précis sur « l’état des esprits » et missionnent des observateurs pour recueillir sur place les « détails qui trahissent l’esprit public2 ». Sous la première Restauration, et dans les premières années de la seconde, la « situation morale et politique » de la France constitue une véritable obsession pour les dirigeants français mais aussi, plus largement, pour les pri...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540