Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Religion et navigation

 | 
Didier Poton
, 
Pierre Prétou

Troisième partie. Le baptême de la mer

Une nef tridentine vers la Nouvelle-France : usage politique et pédagogique d’une image

A Tridentine ship to New France: political and educational use of an image

Véronique Castagnet-Lars

Résumé

Le débarquement des ursulines à Québec en 1639 ouvre une histoire de translation monastique à travers l’Océan Atlantique. Embarquées sans ménagement, ces religieuses expérimentent leur noviciat et leur clôture à l’occasion d’une navigation périlleuse et confinée. Il en résulte une émotion religieuse vive, plus qu’un encadrement régulé, constitutive de l’implantation monastique féminine en Nouvelle France.

The landing of the Ursulines in Quebec in 1639 initiated a monastic history of translation across the Atlantic Ocean. Embarked bluntly, these women experience their novitiate and fence during a perilous and confined navigation. The result is a lively religious emotion, more than a regulated pattern, constitutive of the female monastic settlement in New France.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 1er août 1639, six religieuses accompagnées de six religieux et de trois femmes dévotes débarquent sur les rives du Saint-Laurent, à l’issue de trois mois de traversée1. Ce premier voyage maritime de religieuses transporte les espoirs de l’Église catholique en vue de la conversion des peuples indigènes de la Nouvelle-France, récemment fondée, et pour l’éducation des enfants de la colonie de Québec.

L’historiographie s’attache avant tout à l’évocation des modalités de l’installation des ordres tridentins (ursulines, augustines – ou hospitalières – et jésuites) et à l’étude de leur action pastorale dans ces terres de mission. Les sources anciennes sont certes ténues et disparates, mais leur forte charge interprétative permet de porter un nouvel éclairage sur les voyages maritimes des religieuses et religieux au XVIIe siècle dans l’espace atlantique, et sur leur portée pédagogique.

Car cette traversée inaugure le voyage maritime religieux féminin, pour les ursulines et les hospitalièr...

Auteur

Maître de conférences en histoire moderne, université de Toulouse Jean Jaurès, laboratoire Framespa (UMR 5136)

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540