Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Religion et navigation

 | 
Didier Poton
, 
Pierre Prétou

Deuxième partie. L'exercice du culte embarqué

Escales protestantes en France. Béthels, sailor’s homes et aumôniers dans les ports hexagonaux au XIXe siècle

Making landing at Protestant Anglo-Saxon harbours in 19th century France: Bethel, sailor’s men and chaplains

Jean-Yves Carluer

Résumé

Les lieux de culte protestants sur les côtes françaises à l’époque contemporaine sont très méconnus. Venu d’Angleterre, un réveil méthodiste et naval connaît une forte expansion au XIXe siècle. Béthels et sailor’s homes, animées par des aumôniers, se multiplient sur les côtes françaises. À la fin du siècle, elles sont devenues un véritable réseau religieux international pour les marins protestants qui nous écarte de l’idée selon laquelle le cœur de la foi réformée est à trouver dans les seules montagnes.

The Protestant places of worship on the French coast in the contemporary era remains unknown. Coming from England, a Methodist revival and naval experiencing is expanding in the nineteenth century. Bethels and sailor’s homes, leaded by chaplains, multiply on the French coast. At the end of the century, they become an international religious network for Protestants sailors. To conconclude: the mountains are not the only heart of the Reformed faith in History.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les lieux de culte et d’accueil des marins protestants sur nos côtes sont probablement les plus méconnus de l’espace français. Leur histoire reste encore à faire alors qu’il n’est guère aujourd’hui de postes ou de chapelles des diverses sociétés évangéliques à l’œuvre au XIXe siècle dans les diverses provinces de notre pays qui n’aient trouvé leurs historiens. Il en va autrement, en effet, des Bethels et des sailor’s homes de nos ports et havres côtiers. Il est vrai que, dans la plupart de ces établissements, l’accueil et les services se faisaient en langue anglaise. Ce qui n’empêcha pas, à l’époque, une collaboration fructueuse de s’instaurer localement. Quelques-unes des paroisses actuelles puisent même leurs racines dans des œuvres pour marins aujourd’hui oubliées.

Le présent article, qui n’est qu’un exposé provisoire, se propose d’apporter quelques lumières sur leur existence, sachant qu’une synthèse générale est très compliquée. Les sources d’une telle recherche sont très disper...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540