Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Religion et navigation

 | 
Didier Poton
, 
Pierre Prétou

Deuxième partie. L'exercice du culte embarqué

Religion, religiosité, pouvoir à bord des navires de commerce romains

Religion, religiosity and power on merchant ships under the Roman Empire

Pascal Arnaud

Abstract

Les navires de commerce romains apparaissent comme de véritables sanctuaires flottants où les signes religieux foisonnent. Les représentations divines s’y multiplient et, le temps d’une navigation, les traces de dévotions se révèlent cosmopolites et polymorphes. Toutefois, la religiosité des gens de mer dans l’Antiquité façonne un objet culturel, plus qu’un paysage : c’est le motif du navire lui-même qui émerge alors de l’Histoire.

The roman merchant ships appear as floating sanctuaries surrounded by religious symbols. Our archaeological knowledge of the ship, while sailing, emphasize some evidences of cosmopolitan and polymorphous devotions. However, the religiosity of seafarers in ancient Rome draw a cultural object, more than a cultural landscape: the depicture of the Ship itself, emerges in History.

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book will also be available to buy in PDF and ePub formats on the websites of our partner bookstores. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

Le paganisme romain faisait à la religion une place essentielle dans chaque instant de la vie quotidienne. S’il a développé une sensibilité religieuse et un formalisme religieux spécifiques, il ne constitue pas pour autant un cas d’exception au sein de la pensée religieuse ancienne. Il existe, dans les mondes anciens en général et dans le monde romain en particulier trois formes principales de religiosité : les cultes du groupe, qui existent par et pour le groupe, les cultes votifs, qui établissent un contrat entre une personne physique ou morale et une divinité pour l’obtention d’un résultat précis moyennant une contrepartie de la part de l’auteur du vœu et les religions ouvrant la voie du salut à des dévots, sur une base variablement élitiste fondée sur un rituel d’intégration. Tous ces éléments ont en commun une sensibilité exacerbée à l’omniprésence et à la toute-puissance du divin. Cette sensibilité se manifeste également à travers l’usage de talismans et d’objets protecteurs d...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Terms of use: http://www.openedition.org/6540