Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le pouvoir séleucide

 | 
Laurent Capdetrey

Deuxième partie. Territoire royal et souveraineté séleucide : entre fractionnement et intégration

Chapitre VI. L’intégration polymorphe des cités

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’importance accordée aux cités dans la description de l’activité politique et militaire des rois séleucides est un enjeu historiographique. La nature de la documentation explique que les cités grecques d’Asie Mineure aient pris une place dominante dans la description du royaume séleucide, réduisant parfois le royaume à sa dimension occidentale. Pour autant, le fait d’aborder la question des modalités d’intégration des cités, et plus largement des villes1, ne nous semble pas relever d’un repli épistémologique sur des catégories dépassées et poussiéreuses et sur l’illusion hellénocentrique de la polis2. On ne saurait en effet négliger la place et le poids des cités dans la structure du royaume. Celles-ci constituèrent d’abord un enjeu entre les successeurs d’Alexandre et, au-delà, entre les royaumes hellénistiques, tout particulièrement en Asie Mineure. Nous savons aussi que les cités fondées par les premiers rois séleucides, en Syrie, en Asie Mineure ou sur le plateau iranien voire ...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540