Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le pouvoir séleucide

 | 
Laurent Capdetrey

Première partie. Appropriation de l'espace royal et construction du pouvoir séleucide sous Séleucos Ier et Antiochos Ier

Chapitre II. De l’espace au territoire : l’appropriation séleucide

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 301, au lendemain d’Ipsos, Séleucos était devenu l’un des principaux Diadoques. Appien qui, pour l’essentiel, apparaît comme le porte-parole d’une propagande séleucide constituée dans cette période, ne manque pas de souligner, non sans exagération, l’ampleur du domaine séleucide1. Mais s’il était composé de territoires conquis, l’espace séleucide ne constituait pas pour autant un territoire construit. Si la phase d’appropriation militaire était largement achevée2, l’appropriation administrative et idéologique restait encore à entreprendre et à mener à bien. Cette phase d’appropriation devait être longue et reposer sur un effort durable de construction du royaume, de sa structure administrative, de son implantation locale. Dans le même mouvement de mise en place de ces structures, et par ce mouvement, la royauté séleucide devait aussi se renforcer et s’inscrire durablement dans un espace. Les limites chronologiques de cette période d’appropriation ne sont pas aisées à définir ; el...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540