Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le pouvoir séleucide

 | 
Laurent Capdetrey

Première partie. Appropriation de l'espace royal et construction du pouvoir séleucide sous Séleucos Ier et Antiochos Ier

Chapitre I. Naissance du pouvoir séleucide et clôture de l’espace royal

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour les Anciens comme pour l’historiographie moderne1, Séleucos apparaît comme l’héritier d’Alexandre. Mais l’héritage, comme on le sait, n’était en rien acquis. Il fallait d’abord que cet obscur et lointain compagnon d’Alexandre pût le concevoir2, qu’il pût ensuite se donner les moyens de le revendiquer, pour enfin l’imposer et l’affermir. Dans le même temps, la légitimation du pouvoir de Séleucos devait donner une justification idéologique à ses aspirations territoriales, c’est-à-dire justifier et sanctionner la conquête. Il faut donc revenir sur la construction d’un domaine qui devint territoire royal autour de 306-3053, sans pour autant écrire une histoire de la conquête et de la soumission par Séleucos de l’ensemble de l’Orient, province après province, de la Babylonie à la Bactriane et à la Syrie, dans un mouvement qui aurait été aussi naturel qu’inéluctable4. Plus que la chronologie d’une prise en main, ce sont les étapes et les modalités de la légitimation progressive du no...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540