Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'estuaire et le port

 | 
Anne Vauthier-Vézier

Iconographie

Texte intégral

1. Schéma d’Anne Vauthier-Vézier, d’après les Archives Départementales de Loire Atlantique (ADLA) 1904 S 581 et Pcs 780

1. Schéma d’Anne Vauthier-Vézier, d’après les Archives Départementales de Loire Atlantique (ADLA) 1904 S 581 et Pcs 780

2. Cours de la Loire, depuis Nantes jusqu’à son embouchure. Malgré les travaux du xviiie et début xixe, ce relevé montre que les nombreuses îles encombrent le fleuve vers l’aval. (Extrait de la carte particulière des côtes de France, par Bontemps-Beaupré, 1821 – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.

2. Cours de la Loire, depuis Nantes jusqu’à son embouchure. Malgré les travaux du xviiie et début xixe, ce relevé montre que les nombreuses îles encombrent le fleuve vers l’aval. (Extrait de la carte particulière des côtes de France, par Bontemps-Beaupré, 1821 – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.

3. Plan de la Loire montrant la section intermédiaire et ses îles, le canal (avant-projet soumis à enquête, 1879). Le plan est orienté ici sud – ADLA, Pcs 128/30.

3. Plan de la Loire montrant la section intermédiaire et ses îles, le canal (avant-projet soumis à enquête, 1879). Le plan est orienté ici sud – ADLA, Pcs 128/30.

4. Plan de la Loire montrant le nouveau projet de chenal, recoupant les îles, avec prolongation des étiers, 1901-1903. Le plan est orienté nord – ADLA 1904 S 660.

4. Plan de la Loire montrant le nouveau projet de chenal, recoupant les îles, avec prolongation des étiers, 1901-1903. Le plan est orienté nord – ADLA 1904 S 660.

5. De l’écluse de la Martinière en amont…

5. De l’écluse de la Martinière en amont…

6.…en passant par le barrage éclusé des Champs-neufs…

6.…en passant par le barrage éclusé des Champs-neufs…

7.…à l’écluse du Carnet en aval.

7.…à l’écluse du Carnet en aval.

Une vision paysagère du futur canal : l’aquarelle commandée par la chambre de commerce à Émile Libaudière pour l’Exposition Universelle de 1889 projette une image du canal non encore achevé (seulement en 1892). Cette représentation a servi par la suite, notamment, comme illustration du Plan monumental de Nantes de 1895 (édité par Veloppé), participant ainsi à la promotion de Nantes. Présentée ici en trois parties, le plan aquarellé était présenté en 1889 au-dessus des photographies des Ponts et Chaussées montrant des éléments de la construction – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.

8. La carrière de l’Andouillé en 1886. Le chantier comme le canal mobilise une main-d’œuvre nombreuse – ADLA Fi Nantes 1052, album « Canal maritime de la Basse-Loire. Exposition 1889. Chambre de commerce ».

8. La carrière de l’Andouillé en 1886. Le chantier comme le canal mobilise une main-d’œuvre nombreuse – ADLA Fi Nantes 1052, album « Canal maritime de la Basse-Loire. Exposition 1889. Chambre de commerce ».

9. Une monumentalité certaine de l’écluse du Carnet, sous le regard du contremaître – ADLA Pcs 175, n° 103.

9. Une monumentalité certaine de l’écluse du Carnet, sous le regard du contremaître – ADLA Pcs 175, n° 103.

10. Octobre 1881, vue d’ensemble du chantier montrant une drague, les caissons flottants servant à la fondation des écluses ; baraquements du chantier ; et la Loire en arrière-plan – ADLA 2 Fi Nantes 1052.

10. Octobre 1881, vue d’ensemble du chantier montrant une drague, les caissons flottants servant à la fondation des écluses ; baraquements du chantier ; et la Loire en arrière-plan – ADLA 2 Fi Nantes 1052.

11. Du manœuvre à l’ingénieur, toutes sortes de compétences mobilisées – ADLA Pcs 175.

11. Du manœuvre à l’ingénieur, toutes sortes de compétences mobilisées – ADLA Pcs 175.

12. Siphons en construction, novembre 1883 : sous le canal, ils maintiennent la pénétration de l’eau de Loire dans les marais et l’évacuation des eaux – ADLA 2 Fi 1052.

12. Siphons en construction, novembre 1883 : sous le canal, ils maintiennent la pénétration de l’eau de Loire dans les marais et l’évacuation des eaux – ADLA 2 Fi 1052.

13. Champs-neufs, ensemble des ouvrages, mars 1889. À gauche la machinerie qui domine la sortie des siphons côté Loire. Au centre le pont charretier et à l’arrière plan, le barrage et l’écluse pour la petite navigation des marais. À droite, la maison éclusière qui servit de bureau aux ingénieurs durant les travaux – ADLA 2 Fi 1052.

13. Champs-neufs, ensemble des ouvrages, mars 1889. À gauche la machinerie qui domine la sortie des siphons côté Loire. Au centre le pont charretier et à l’arrière plan, le barrage et l’écluse pour la petite navigation des marais. À droite, la maison éclusière qui servit de bureau aux ingénieurs durant les travaux – ADLA 2 Fi 1052.

14. Le canal vu de l’écluse d’entrée du Carnet : les bajoyers, l’emplacement des portes est visible – ADLA 2 Fi Nantes 1052.

14. Le canal vu de l’écluse d’entrée du Carnet : les bajoyers, l’emplacement des portes est visible – ADLA 2 Fi Nantes 1052.

15. La Martinière avant la mise en service ; des navires en Loire – ADLA 2 Fi Nantes 1052, détail.

15. La Martinière avant la mise en service ; des navires en Loire – ADLA 2 Fi Nantes 1052, détail.

16. L’écluse est équipée d’un nouveau système d’éclairage. Un rideau de peupliers la sépare du fleuve – Carte postale, collection de l’auteur.

16. L’écluse est équipée d’un nouveau système d’éclairage. Un rideau de peupliers la sépare du fleuve – Carte postale, collection de l’auteur.

17. Pour manœuvrer les portes d’écluses, des machines à vapeur sont nécessaires – Carte postale, collection de l’auteur.

17. Pour manœuvrer les portes d’écluses, des machines à vapeur sont nécessaires – Carte postale, collection de l’auteur.

18 & 19.Un canal qui rendit des services de 1892 à 1903. Délaissé définitivement au profit de la Loire en 1913, il servit dans les années 1920 de cimetières à navires – Cartes postales, collection de l’auteur.

18 & 19.Un canal qui rendit des services de 1892 à 1903. Délaissé définitivement au profit de la Loire en 1913, il servit dans les années 1920 de cimetières à navires – Cartes postales, collection de l’auteur.

20. Un objet patrimonialisé en 1992 : le système d’engrenage des chaînes manœuvrant les portes remis en état par une association de sauvegarde et de valorisation du patrimoine (ACCAM, association culturelle du canal maritime) – Photographie d’Anne Vauthier-Vézier.

20. Un objet patrimonialisé en 1992 : le système d’engrenage des chaînes manœuvrant les portes remis en état par une association de sauvegarde et de valorisation du patrimoine (ACCAM, association culturelle du canal maritime) – Photographie d’Anne Vauthier-Vézier.

21. Détail de l’écluse triple, équipement annexe du canal maritime. Le canal garde aujourd’hui toute son utilité pour le drainage des marais de la Loire – Photographie d’Anne Vauthier-Vézier.

21. Détail de l’écluse triple, équipement annexe du canal maritime. Le canal garde aujourd’hui toute son utilité pour le drainage des marais de la Loire – Photographie d’Anne Vauthier-Vézier.

22. La façade ouest de la Bourse, après agrandissement (1889), et halles de la Petite-Hollande, à la pointe de l’île Feydeau. Le couple formé par le port et la ville était considéré comme fondateur de la grandeur du port pour la chambre de commerce. (Anonyme, papier albuminé, 11,5 x 17 cm, – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

22. La façade ouest de la Bourse, après agrandissement (1889), et halles de la Petite-Hollande, à la pointe de l’île Feydeau. Le couple formé par le port et la ville était considéré comme fondateur de la grandeur du port pour la chambre de commerce. (Anonyme, papier albuminé, 11,5 x 17 cm, – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

23. Vue du port de Nantes, des quais Saint-Louis et Ernest Renaud depuis l’île Mabon. Ce cliché rappelle les panoramas qui installent la ville comme un front de mer (du xvie au panorama de Martens, 1838). (Anonyme du 4 juin 1895, [cliché des Ponts et Chaussées ?] port de Nantes. Papier albuminé 35 x 80,2 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

23. Vue du port de Nantes, des quais Saint-Louis et Ernest Renaud depuis l’île Mabon. Ce cliché rappelle les panoramas qui installent la ville comme un front de mer (du xvie au panorama de Martens, 1838). (Anonyme du 4 juin 1895, [cliché des Ponts et Chaussées ?] port de Nantes. Papier albuminé 35 x 80,2 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

24. Photographie d’Étienne Pinard, vers 1880-1890. Photographe installé rue Crébillon, auteur des clichés de la construction du canal. Vue « classique » à la fin du xixe, prise de l’Hermitage avec voiliers à quai et l’île Mabon. (Gelatino-bromure/papier albuminé 27 x 36 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

24. Photographie d’Étienne Pinard, vers 1880-1890. Photographe installé rue Crébillon, auteur des clichés de la construction du canal. Vue « classique » à la fin du xixe, prise de l’Hermitage avec voiliers à quai et l’île Mabon. (Gelatino-bromure/papier albuminé 27 x 36 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

25. Vue prise du quai d’Aiguillon en direction du quai Saint-Louis, achevé en 1891. L’île Mabon n’est rasée qu’en 1902 et supprimée en 1903 pour faciliter l’entrée du port. (Nantes, le port, 1894. (Anonyme. Gelatino-bromure/papier albuminé 11,7 x 16,5 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

25. Vue prise du quai d’Aiguillon en direction du quai Saint-Louis, achevé en 1891. L’île Mabon n’est rasée qu’en 1902 et supprimée en 1903 pour faciliter l’entrée du port. (Nantes, le port, 1894. (Anonyme. Gelatino-bromure/papier albuminé 11,7 x 16,5 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

26. Vue prise vers l’île Gloriette et le quai de la Fosse. La capitainerie y est visible sur le quai à gauche. (Anonyme, papier bromure, 14 x 19 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée du château.)

26. Vue prise vers l’île Gloriette et le quai de la Fosse. La capitainerie y est visible sur le quai à gauche. (Anonyme, papier bromure, 14 x 19 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée du château.)

27. Au cœur de la ville, le port vu de la cale aux moules (chaloupes de Noirmoutier à quai), sur la droite la gare de la Bourse, des bateaux à lavoirs, deux roquios, au fond, le pont d’un transbordeur inauguré en octobre 1903. La recherche de pittoresque n’est pas absente de ce type de cliché. (Photographie, papier bromure, 29,9 x 19 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée du château.)

27. Au cœur de la ville, le port vu de la cale aux moules (chaloupes de Noirmoutier à quai), sur la droite la gare de la Bourse, des bateaux à lavoirs, deux roquios, au fond, le pont d’un transbordeur inauguré en octobre 1903. La recherche de pittoresque n’est pas absente de ce type de cliché. (Photographie, papier bromure, 29,9 x 19 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée du château.)

28. Panorama de Nantes, vue sur Sainte-Anne et l’entrée du port. Sur la gauche, à l’arrière-plan, les chantiers de construction navale sur la Prairie au Duc sont intégrés dans cette vision d’ensemble organisée de part et d’autre du fleuve. Le trafic est tombé à 225 000 t. (N. D. Photo, Neurdein, éditeur parisien – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

28. Panorama de Nantes, vue sur Sainte-Anne et l’entrée du port. Sur la gauche, à l’arrière-plan, les chantiers de construction navale sur la Prairie au Duc sont intégrés dans cette vision d’ensemble organisée de part et d’autre du fleuve. Le trafic est tombé à 225 000 t. (N. D. Photo, Neurdein, éditeur parisien – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

29 & 30. Plan-relief, le port de Nantes. Maquette commandée par la chambre de commerce pour l’Exposition Universelle de 1900. Le port de Nantes a retrouvé un trafic important, essentiellement des pondéreux. La maquette vise, davantage que la ville, à promouvoir le port et la qualité des installations portuaires et industrielles vers l’aval et sur les îles. Elle est régulièrement actualisée. (Paul Duschesne, 1899-1900. Donnée après 1927 au Musée de salorges, elle devient un objet patrimonial – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

29 & 30. Plan-relief, le port de Nantes. Maquette commandée par la chambre de commerce pour l’Exposition Universelle de 1900. Le port de Nantes a retrouvé un trafic important, essentiellement des pondéreux. La maquette vise, davantage que la ville, à promouvoir le port et la qualité des installations portuaires et industrielles vers l’aval et sur les îles. Elle est régulièrement actualisée. (Paul Duschesne, 1899-1900. Donnée après 1927 au Musée de salorges, elle devient un objet patrimonial – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)

31. Nantes. Le Port, gare maritime. Le trafic maritime s’est déplacé vers l’aval vue du quai des constructions vers le quai d’Aiguillon. Les voiliers identifient toujours Nantes. Le trafic est remonté à 1 million de tonnes grâce au canal jusqu’en 1909-1911 puis grâce à l’amélioration de la Loire en 1903. (Carte postale, imp. Georges Meynieu, Nantes, timbrée de 1907 – Collection de l’auteur.)

31. Nantes. Le Port, gare maritime. Le trafic maritime s’est déplacé vers l’aval vue du quai des constructions vers le quai d’Aiguillon. Les voiliers identifient toujours Nantes. Le trafic est remonté à 1 million de tonnes grâce au canal jusqu’en 1909-1911 puis grâce à l’amélioration de la Loire en 1903. (Carte postale, imp. Georges Meynieu, Nantes, timbrée de 1907 – Collection de l’auteur.)

32. Nantes, vue sur la Loire. À côté des voiliers nantais de type antillais, Amélie, (perdu en 1904) et J.-B. Demange (1906), le cliché intègre l’activité de construction navale de navires à coque d’acier. On relèvera le décalage, car la carte est timbrée de 1907. (L. L. [Lévy éditeur national] – Collection de l’auteur.)

32. Nantes, vue sur la Loire. À côté des voiliers nantais de type antillais, Amélie, (perdu en 1904) et J.-B. Demange (1906), le cliché intègre l’activité de construction navale de navires à coque d’acier. On relèvera le décalage, car la carte est timbrée de 1907. (L. L. [Lévy éditeur national] – Collection de l’auteur.)

33 & 34. Nantes, le port vu de Sainte-Anne. L’identité maritime de Nantes s’affiche de façon redondante par l’image, le titre et la présence du blason de la ville : un navire toutes voiles dehors avec pour devise « Favet Neptunus eunti ». L’espace du port est pourtant coupé de la ville par des quais élargis, les voies du chemin de fer et les voies du tramway. – Carte postale. Phototypie Vasselier.

33 & 34. Nantes, le port vu de Sainte-Anne. L’identité maritime de Nantes s’affiche de façon redondante par l’image, le titre et la présence du blason de la ville : un navire toutes voiles dehors avec pour devise « Favet Neptunus eunti ». L’espace du port est pourtant coupé de la ville par des quais élargis, les voies du chemin de fer et les voies du tramway. – Carte postale. Phototypie Vasselier.

Table des illustrations

Titre 1. Schéma d’Anne Vauthier-Vézier, d’après les Archives Départementales de Loire Atlantique (ADLA) 1904 S 581 et Pcs 780
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-1.png
Fichier image/png, 71k
Titre 2. Cours de la Loire, depuis Nantes jusqu’à son embouchure. Malgré les travaux du xviiie et début xixe, ce relevé montre que les nombreuses îles encombrent le fleuve vers l’aval. (Extrait de la carte particulière des côtes de France, par Bontemps-Beaupré, 1821 – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-2.png
Fichier image/png, 355k
Titre 3. Plan de la Loire montrant la section intermédiaire et ses îles, le canal (avant-projet soumis à enquête, 1879). Le plan est orienté ici sud – ADLA, Pcs 128/30.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-3.png
Fichier image/png, 296k
Titre 4. Plan de la Loire montrant le nouveau projet de chenal, recoupant les îles, avec prolongation des étiers, 1901-1903. Le plan est orienté nord – ADLA 1904 S 660.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-4.png
Fichier image/png, 321k
Titre 5. De l’écluse de la Martinière en amont…
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-5.png
Fichier image/png, 244k
Titre 6.…en passant par le barrage éclusé des Champs-neufs…
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-6.png
Fichier image/png, 217k
Titre 7.…à l’écluse du Carnet en aval.
Légende Une vision paysagère du futur canal : l’aquarelle commandée par la chambre de commerce à Émile Libaudière pour l’Exposition Universelle de 1889 projette une image du canal non encore achevé (seulement en 1892). Cette représentation a servi par la suite, notamment, comme illustration du Plan monumental de Nantes de 1895 (édité par Veloppé), participant ainsi à la promotion de Nantes. Présentée ici en trois parties, le plan aquarellé était présenté en 1889 au-dessus des photographies des Ponts et Chaussées montrant des éléments de la construction – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-7.png
Fichier image/png, 211k
Titre 8. La carrière de l’Andouillé en 1886. Le chantier comme le canal mobilise une main-d’œuvre nombreuse – ADLA Fi Nantes 1052, album « Canal maritime de la Basse-Loire. Exposition 1889. Chambre de commerce ».
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-8.png
Fichier image/png, 455k
Titre 9. Une monumentalité certaine de l’écluse du Carnet, sous le regard du contremaître – ADLA Pcs 175, n° 103.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-9.png
Fichier image/png, 319k
Titre 10. Octobre 1881, vue d’ensemble du chantier montrant une drague, les caissons flottants servant à la fondation des écluses ; baraquements du chantier ; et la Loire en arrière-plan – ADLA 2 Fi Nantes 1052.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-10.png
Fichier image/png, 438k
Titre 11. Du manœuvre à l’ingénieur, toutes sortes de compétences mobilisées – ADLA Pcs 175.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-11.png
Fichier image/png, 352k
Titre 12. Siphons en construction, novembre 1883 : sous le canal, ils maintiennent la pénétration de l’eau de Loire dans les marais et l’évacuation des eaux – ADLA 2 Fi 1052.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-12.png
Fichier image/png, 561k
Titre 13. Champs-neufs, ensemble des ouvrages, mars 1889. À gauche la machinerie qui domine la sortie des siphons côté Loire. Au centre le pont charretier et à l’arrière plan, le barrage et l’écluse pour la petite navigation des marais. À droite, la maison éclusière qui servit de bureau aux ingénieurs durant les travaux – ADLA 2 Fi 1052.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-13.png
Fichier image/png, 356k
Titre 14. Le canal vu de l’écluse d’entrée du Carnet : les bajoyers, l’emplacement des portes est visible – ADLA 2 Fi Nantes 1052.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-14.png
Fichier image/png, 402k
Titre 15. La Martinière avant la mise en service ; des navires en Loire – ADLA 2 Fi Nantes 1052, détail.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-15.png
Fichier image/png, 306k
Titre 16. L’écluse est équipée d’un nouveau système d’éclairage. Un rideau de peupliers la sépare du fleuve – Carte postale, collection de l’auteur.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-16.png
Fichier image/png, 894k
Titre 17. Pour manœuvrer les portes d’écluses, des machines à vapeur sont nécessaires – Carte postale, collection de l’auteur.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-17.png
Fichier image/png, 3,6M
Titre 18 & 19.Un canal qui rendit des services de 1892 à 1903. Délaissé définitivement au profit de la Loire en 1913, il servit dans les années 1920 de cimetières à navires – Cartes postales, collection de l’auteur.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-18.png
Fichier image/png, 598k
Titre 20. Un objet patrimonialisé en 1992 : le système d’engrenage des chaînes manœuvrant les portes remis en état par une association de sauvegarde et de valorisation du patrimoine (ACCAM, association culturelle du canal maritime) – Photographie d’Anne Vauthier-Vézier.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-19.png
Fichier image/png, 375k
Titre 21. Détail de l’écluse triple, équipement annexe du canal maritime. Le canal garde aujourd’hui toute son utilité pour le drainage des marais de la Loire – Photographie d’Anne Vauthier-Vézier.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-20.png
Fichier image/png, 343k
Titre 22. La façade ouest de la Bourse, après agrandissement (1889), et halles de la Petite-Hollande, à la pointe de l’île Feydeau. Le couple formé par le port et la ville était considéré comme fondateur de la grandeur du port pour la chambre de commerce. (Anonyme, papier albuminé, 11,5 x 17 cm, – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-21.png
Fichier image/png, 642k
Titre 23. Vue du port de Nantes, des quais Saint-Louis et Ernest Renaud depuis l’île Mabon. Ce cliché rappelle les panoramas qui installent la ville comme un front de mer (du xvie au panorama de Martens, 1838). (Anonyme du 4 juin 1895, [cliché des Ponts et Chaussées ?] port de Nantes. Papier albuminé 35 x 80,2 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-22.png
Fichier image/png, 549k
Titre 24. Photographie d’Étienne Pinard, vers 1880-1890. Photographe installé rue Crébillon, auteur des clichés de la construction du canal. Vue « classique » à la fin du xixe, prise de l’Hermitage avec voiliers à quai et l’île Mabon. (Gelatino-bromure/papier albuminé 27 x 36 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-23.png
Fichier image/png, 267k
Titre 25. Vue prise du quai d’Aiguillon en direction du quai Saint-Louis, achevé en 1891. L’île Mabon n’est rasée qu’en 1902 et supprimée en 1903 pour faciliter l’entrée du port. (Nantes, le port, 1894. (Anonyme. Gelatino-bromure/papier albuminé 11,7 x 16,5 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-24.png
Fichier image/png, 270k
Titre 26. Vue prise vers l’île Gloriette et le quai de la Fosse. La capitainerie y est visible sur le quai à gauche. (Anonyme, papier bromure, 14 x 19 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée du château.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-25.png
Fichier image/png, 310k
Titre 27. Au cœur de la ville, le port vu de la cale aux moules (chaloupes de Noirmoutier à quai), sur la droite la gare de la Bourse, des bateaux à lavoirs, deux roquios, au fond, le pont d’un transbordeur inauguré en octobre 1903. La recherche de pittoresque n’est pas absente de ce type de cliché. (Photographie, papier bromure, 29,9 x 19 cm – cliché Château des ducs de Bretagne-Musée du château.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-26.png
Fichier image/png, 339k
Titre 28. Panorama de Nantes, vue sur Sainte-Anne et l’entrée du port. Sur la gauche, à l’arrière-plan, les chantiers de construction navale sur la Prairie au Duc sont intégrés dans cette vision d’ensemble organisée de part et d’autre du fleuve. Le trafic est tombé à 225 000 t. (N. D. Photo, Neurdein, éditeur parisien – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-27.png
Fichier image/png, 300k
Titre 29 & 30. Plan-relief, le port de Nantes. Maquette commandée par la chambre de commerce pour l’Exposition Universelle de 1900. Le port de Nantes a retrouvé un trafic important, essentiellement des pondéreux. La maquette vise, davantage que la ville, à promouvoir le port et la qualité des installations portuaires et industrielles vers l’aval et sur les îles. Elle est régulièrement actualisée. (Paul Duschesne, 1899-1900. Donnée après 1927 au Musée de salorges, elle devient un objet patrimonial – Cliché Château des ducs de Bretagne-Musée d’histoire de Nantes.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-28.png
Fichier image/png, 179k
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-29.png
Fichier image/png, 160k
Titre 31. Nantes. Le Port, gare maritime. Le trafic maritime s’est déplacé vers l’aval vue du quai des constructions vers le quai d’Aiguillon. Les voiliers identifient toujours Nantes. Le trafic est remonté à 1 million de tonnes grâce au canal jusqu’en 1909-1911 puis grâce à l’amélioration de la Loire en 1903. (Carte postale, imp. Georges Meynieu, Nantes, timbrée de 1907 – Collection de l’auteur.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-30.png
Fichier image/png, 287k
Titre 32. Nantes, vue sur la Loire. À côté des voiliers nantais de type antillais, Amélie, (perdu en 1904) et J.-B. Demange (1906), le cliché intègre l’activité de construction navale de navires à coque d’acier. On relèvera le décalage, car la carte est timbrée de 1907. (L. L. [Lévy éditeur national] – Collection de l’auteur.)
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-31.png
Fichier image/png, 300k
Titre 33 & 34. Nantes, le port vu de Sainte-Anne. L’identité maritime de Nantes s’affiche de façon redondante par l’image, le titre et la présence du blason de la ville : un navire toutes voiles dehors avec pour devise « Favet Neptunus eunti ». L’espace du port est pourtant coupé de la ville par des quais élargis, les voies du chemin de fer et les voies du tramway. – Carte postale. Phototypie Vasselier.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-32.png
Fichier image/png, 374k
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/5992/img-33.png
Fichier image/png, 37k

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540