Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’insubordination ouvrière dans les années 68

 | 
Vigna Xavier

Deuxième partie. Éléments d’une politique ouvrière pendant les années 68

Conclusion : Politique ouvrière ou politique populaire

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous nous sommes efforcés de donner une cohérence aux fragments de parole ouvrière que charrient nos sources. Ce ne sont pas seulement des éclats de voix, mais des thèses, des analyses qui renvoient à des pratiques, bref des éléments d’une politique ouvrière. Des actions ouvrières les plus anodines, nous sommes remontés aux questions d’usines et aux grandes angoisses qui structurent un mécontentement ouvrier, lequel porte un point de vue sur le travail. Poursuivant cette remontée, nous en sommes arrivés à repérer quelques principes de légitimation.

Leur récurrence et leur cohérence nous ont conduit à proposer de considérer qu’ils constituent, en quelque manière, une Charte ouvrière. La métaphore est imparfaite, notamment en ce qu’elle masque les contradictions à l’œuvre : l’égalitarisme par exemple heurte sans doute quelques ouvriers qualifiés, attachés à la défense de leur formation professionnelle. Toutefois, sa valeur heuristique tient, à nos yeux, à ce qu’elle appelle une étude s...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540