Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’insubordination ouvrière dans les années 68

 | 
Vigna Xavier

Première partie. La contestation ouvrière pendant les années 68 : événement et séquence

Conclusion : crise et crise de l’usine

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous avons tenté, dans cette première partie, de construire une séquence ouverte par les grèves de mai-juin 1968. Mais l’identification du cycle suppose aussi d’en repérer la fin. L’épuisement de la séquence, que nous datons de 1979, suppose d’envisager la question de la crise dans les usines 1.

Plus précisément encore, la séquence des années 68 s’interrompt en raison de l’échec ouvrier à traiter la crise dans les usines. Cette défaite ouvrière se révèle au travers de l’examen des modes de résistance ouvrière à la crise, et des occupations en particulier. À notre connaissance, la question commence à se poser en 1975 : à l’initiative de la fédération Hacuitex de la CFDT se déroule du 2 au 5 novembre une session qui débouche sur la rédaction d’une brochure, Éléments de pratique syndicale à prendre en compte lors des conflits longs concernant l’emploi2. La fédération tente de réfléchir aux difficultés qui naissent d’une occupation s’installant dans la durée. Dans cette réflexion, l’arti...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540