Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’insubordination ouvrière dans les années 68

 | 
Vigna Xavier

Première partie. La contestation ouvrière pendant les années 68 : événement et séquence

Chapitre 1. Les grèves ouvrières de mai-juin 1968

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ceux qui sentent de l’événement son cerne ténébreux, son halo, sa chance à jamais singulière d’envol, son souffle d’orage qui se lève – et la race éternelle des Thomas pour qui les stigmates mêmes ne seraient jamais que l’occasion de conseiller une compresse d’huile.

J. Gracq, Un beau ténébreux.

Les grèves ouvrières de mai-juin 1968 constituent à l’évidence un moment central dans l’histoire politique des usines et font immédiatement événement. Notre propos consiste précisément à interroger « l’événementialité » de ces grèves. Il s’agit d’essayer de montrer en quoi ces luttes d’usine constituent une rupture inaugurale qui se déploie ensuite pendant une dizaine d’années. Bien évidemment, la césure fondatrice que la grève opère, est, à chaque fois, singulière dans l’histoire de l’usine et de ses relations sociales. C’est dire qu’il est difficile de saisir cette rupture pour qui tente une étude d’ensemble. Pour surmonter cette difficulté, nous avons choisi...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540