Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

L’insubordination ouvrière dans les années 68

 | 
Vigna Xavier

Table of contents

Serge Wolikow

Préface

Première partie. La contestation ouvrière pendant les années 68 : événement et séquence

Chapitre 1. Les grèves ouvrières de mai-juin 1968

Une chronologie complexe
Un mouvement de grèves qui commence tôt : 13-18 mai
Le pays paralysé : 20-30 mai
Un lent reflux : 30 mai-fin juin 1968
Événement et situations d’usine
Combativité et rupture avec l’ordre usinier
Diversité des grévistes en quête de rupture
Quand les bouches s’ouvrent
Des syndicats interrogés
Un événement national
Le cœur du mouvement en région parisienne
Les grèves dans le Nord au prisme de 1936
Des foyers multiples
Ouvertures
Un bilan en demi-teinte
Conquêtes syndicales ?

Chapitre 2. Les luttes ouvrières des années 68 : une seconde jeunesse de la grève

Les territoires de la grève
L’atelier
Le groupe industriel ?
La ville
La région
Un répertoire élargi d’actions ouvrières
Illégalités et violences
Les grèves productives : Lip et ses enfants
Les ouvriers en grève : nouveaux grévistes ou nouveaux dirigeants ?
Quelques explications structurelles
Les grèves féminines
Les grèves et la condition d’ouvriers immigrés : une articulation singulière à l’usine
Des grévistes sans les syndicats ?

Deuxième partie. Éléments d’une politique ouvrière pendant les années 68

Chapitre 3. Questions d’usine et travail ouvrier

L’emploi
Une préoccupation ancienne et récurrente
Une déstabilisation brutale des ouvriers
Licencier les patrons
Conditions de travail et composition du salaire
La pénibilité
L’intégrité corporelle : les mains, la santé
Rendement et composition du salaire
Travail, classifications et qualification
La critique du travail parcellisé
La critique des classifications et la qualification du travail

Chapitre 4. Productions politiques ouvrières

Acteurs : eux et nous
Eux
Nous
La Charte ouvrière et ses principes
« Travailler bien et normalement »
« Nous, on est pour l’égalité »
Autonomie et anti-politique

Troisième partie. Relais et résistances

Chapitre 5. Les syndicats : recomposition et crise

Les syndicats dans les usines
Évolution numérique et institutionnalisation
Le champ syndical dans les usines
Le conservatisme dans le monde ouvrier : syndicats « indépendants » et ouvriers conservateurs
La politique de la CGT et du Parti communiste : étatisation des luttes ouvrières et crise du modèle
L’étatisation des luttes ouvrières
Modérantisme et lutte contre le « gauchisme »
La persistance d’un « style » CGT à la base
Les deux temps de la CFDT
Lip, un analyseur
Une CFDT dans l’aile marchante de la contestation : 1968-1973
Un « recentrage » précoce : 1973-1979

Chapitre 6. La mouvance révolutionnaire

Des dispositifs communs à une mouvance très large
Une implantation croissante mais problématique
Faire des usines des foyers révolutionnaires
Les organisations trotskystes : une présence pérenne
Une présence dans les syndicats
Contre la bureaucratie syndicale, les comités de grève
Des militants qui s’inscrivent dans la durée
Les maoïstes, des révolutionnaires pressés
Un projet, une rencontre
Cécité et forçage dans la politique de la Gauche prolétarienne
L’épuisement du projet maoïste

Chapitre 7. L’État et le patronat face à l’insubordination ouvrière

La Sainte Alliance
Répression solidaire
Prévention
Refonder les relations sociales et l’usine taylorienne
Une vigoureuse mais brève impulsion de l’État
Les choix du patronat
La gestion du chômage et la crise
Une réaction patronale
Une gestion complexe par l’État

Index des noms de lieux et d’entreprises

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
Y
Z

Sources

SOURCES MANUSCRITES
A. ARCHIVES PUBLIQUES
B. SOURCES PRIVÉES
SOURCES AUDIOVISUELLES