Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Soundspaces

 | 
Claire Guiu
, 
Guillaume Faburel
, 
Marie-Madeleine Mervant-Roux
, 
et al.

Table des matières

Première partie. Mises en scènes et écriture sonore des espaces

Claire Guiu et Marie-Madeleine Mervant-Roux

Introduction

Écritures sonores : composer espaces et territoires

Daniel Deshays

Paysage sonore ?

Paysage musical ?
Écriture des outils et technologies paysagistes
Le « bon » point d’écoute
Discontinu de l’espace
Sonore imaginaire
Bénédicte Boisson et Éric Vautrin

Les compositions sonores au théâtre, essai de synthèse

Structuration et ponctuation de la séance théâtrale
La musique et le drame
Du bruitage aux bruits, des décors sonores aux espaces sonores
La théâtralité des voix
L’écoute comme relation
Intermédialités
Conclusion
Delphine Chambolle

Mise en sons de Maraîchers : la ritournelle de territorialisation

Le parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale
Collecte et ritournelle de territorialisation
Mise en scène des sons
En conclusion
Denis Laborde

Faire le son de la ville : musiques du monde et grands projets d’urbanisme

De MediaSpree à la Duchère, planifications prestigieuses et énergies militantes
Réinventer les liens entre territoires et action culturelle
En Allemagne : les interrogations du monde de la musique
Berlin : les sons de Kreuzberg
Le mouvement d’instauration des catégories
La structuration d’un marché

L’écoute adressée : quelles étendues ?

Jérôme Joy

Les auditoriums Internet

L’auditorium comme espace d’étendue(s)
L’écoute : moduler dans les étendues
L’écoute musicale
Vers les auditoriums Internet (l’écoute planétaire)
Des œuvres-auditoriums (sélection)
Locustream (Locus Sonus, depuis 2005) :
New Atlantis/LS in SL (Locus Sonus, depuis 2008)
Vocales (Jérôme Joy, 1996)
Flood Tide (John Eacott, 2008-2012 ; Jérôme Joy, compositeur associé, depuis 2011)
RadioMatic (Jérôme Joy, 2001)
De l’écoute planétaire à l’écoute interplanétaire
André Timponi

Au « pays des parasites ». Bruits, distorsions et imaginaire technique aux débuts de la radiophonie

Un statut nouveau pour le bruit
Amplifier le son, élargir l’espace
L’inévitable présence des « atmosphériques »
Pascale Caemerbeke

La Maison de la radio : un espace de la voix

L’espace réel de la Maison de la radio
L’espace imaginaire de la radio
L’espace du silence, ce qui disparaît
Pierre Mariétan

De l’écoute et du projet : un échange incessant

Chemin de l’écoute
CHANT : écouter résonner le lieu
Le parcours : valoriser l’existant du lieu
En conclusion
Jean-Yves Monfort et Guy-Noël Ollivier

Le Centre de découverte du son : tendre l’oreille pour écouter le territoire

Le sentier musical
Le jardin sonifère
Valorisation sonore et projet de territoire
Réflexions et conclusions

Quand les archives audio composent de nouveaux espaces

Marie-Madeleine Mervant-Roux

L’architecture par l’oreille. Écouter le lieu théâtral, interroger ses représentations visuelles

Zones aurales, zones orales : un dispositif acoustique complexe
« Un violoncelle rempli de coton »
Le silence serait-il moins urbain que le bruit ?
Cécile Régnault

De l’usage de l’enregistrement sonore en architecture

Des ressources quasi inexistantes ou peu exploitables
La constitution progressive d’archives sonores du paysage
La nécessité du catalogage et de l’indexation
Une question d’habitude
Les passeurs
Une matière sensible manipulable
La présence du son comme un signe de mutation des pratiques architecturales
Marie-Barbara Le Gonidec et Claire Calogirou

Ethno(musico)logie, archives sonores et collections muséales

Les archives au musée. Du musical au sonore, de la campagne à la ville
Petits métiers dans trois villes de Méditerranée
Naples
Beyrouth
Le Caire
Conclusion

Deuxième partie. L’expérience sonore des lieux. Spécificités, approches, enjeux

Henry Torgue

Introduction

Lieux et sons
Sons et relations sociales
Études de cas et outils méthodologiques

Ambiances sonores in situ

Olivier Balaÿ

Les phonurgies historiques au service de l’imaginaire des habitants futurs

Circularités sonores entre la rue et l’habitat
« Carcavela » : les signaux humains traditionnels
Sonores intérieures ouatées
Noha Said

Les crieurs publics : un dispositif sonore dans les quartiers populaires du Caire

Les crieurs de la rue
Ba’a Moutagwleen نيلوجتملا ةعابلا : « les vendeurs ambulants »
Les Menadi يدانم : « les crieurs de microbus »
Le muezzin ةالصلا نذؤم : « l’appel à la prière »
Le Messahraty يتارحسملا : « le réveil public »
Conclusion
Hélène Marche

La régulation sociale des ambiances sonores dans les services de cancérologie

Introduction
Une enquête ethnographique sur un « terrain sonore » : éléments de réflexivité
Les différents espaces du service et la norme de la discrétion
La dimension auditive de la relation de soin et le contrôle des « bruits » organiques
Encadrer les modes de vie des patients et des proches à l’hôpital
La tension entre la préservation d’un espace à soi et le maintien de la sociabilité
Le « bruit » des patients « trop » silencieux
Conclusion
Ricardo Atienza et Damien Masson

L’expérience méthodologique des traversées schizophoniques : une recherche en action sur les ambiances du métro

Chercher, créer, expérimenter
Le métro, un espace sonore sous contrainte
Parcours méthodologique : de l’in vitro à l’in situ
Les annonces à l’épreuve du contexte : la méthode des traversées schizophoniques
Mise en scène des annonces
Les conditions de l’expérience
Effets du protocole d’expérimentation in situ
Effets pragmatiques
La formulation d’une critique de l’annonce sonore
Perspectives

Expérimentations sensibles

Grégoire Chelkoff et Sylvie Laroche

Cartophonies sensibles : la construction d’une mémoire sonore des lieux

De l’écoute à l’enregistrement : une mémoire sédimentée
Mémoires sonores en carte
La relation entre les internautes et les cartes sonores
La qualité des échantillons déposés
L’évolution et la pérennité des cartes sonores interactives
Rendre accessible la mémoire sonore des lieux
Écouter les territoires urbanisés
Représenter des configurations sensibles
Vers une carte sonore interactive
L’auditeur navigateur
Interaction – évolution
Limites
Une mémoire pour l’avenir
Ariane Wilson

Une pédagogie de l’écoute pour une lutherie architecturale

Une pédagogie de l’écoute pour des apprentis architectes
L’escalier
Apprendre à écouter
Écouter pour projeter, projeter pour l’écoute
Pédagogie de l’écoute
Ressentir de nouvelles conceptions de l’espace
Questions de représentation
L’architecture comme lieu d’expériences et d’action.
L’artisanat du Klangkörper
Bruno Suner et Pascal Joanne

Sur les traces sonores du patrimoine

Vers une patrimonialisation des qualités acoustiques ?
L’acoustique virtuelle comme vecteur d’étude du patrimoine
L’abbaye de Noirlac revisitée
Une méthode de modélisation numérique des ambiances sonores
Abbaye de Clairvaux : tentative de modélisation
En conclusion
Patrick Romieu

Désenchanter le sonore : quelques considérations sur les méandres inférieurs de l’écoute

Un ordre binaire
Des écoutes intéressées
Le son va rarement seul
En deçà des catégorisations
Conclusion
Thomas Leduc et Philippe Woloszyn

Pour une approche du paysage sonore par analogie au visuel – si le son donne à voir, le champ de vision donne-t-il à entendre ?

Introduction : conception allocentrée versus conception égocentrée de l’espace sonore
Méthodologie
Modélisation de l’espace urbain et potentialité des indicateurs morphométriques
Approche par les « Visibility studies »
De l’intérêt d’un indicateur informationnel pour analyser la forme environnante
De la complexité du contour au potentiel de diffusivité acoustique
Cas d’application et discussion
Conclusion

Troisième partie. Les territoires politiques de l’environnement sonore

Guillaume Faburel et Philippe Woloszyn

Introduction

La mise en politique du bruit et de ses outils. Perspectives historiques et propositions pour l’action

Philippe Zittoun

La politisation du son : beaucoup de bruit pour rien ?

Le bruit, ou l’impossible travail d’objectivation du son
Le cas de la carte du bruit parisien, un exemple révélateur
La distinction entre réalité et perception du bruit, un travail politique définitionnel
Conclusion : les formes paradoxales et complémentaires de la politisation du bruit
Yorghos Remvikos

Les impacts sanitaires du bruit environnemental : une reconnaissance scientifique ancienne, des malentendus territoriaux persistants ?

Quelques rappels historiques
De la mesure physique à la perception, et ses multiples influences
De la physiologie aux traitements cognitifs
Tout son n’est pas bruit : conséquences pour nos approches de gestion territorialisées
Vers des perceptions enfin reconnues ?
Sonomètres, risques et attentes environnementales
Philippe Woloszyn et Frédéric Luckel

Le sonore, l’iconique et l’ambiantal : vers une connaissance paysagère partagée pour le projet urbain. L’exemple d’une recherche prospective : Ambioflux urbains

Préambule : ambiances, mobilité et projets urbains
Les enjeux du sonore dans le projet de ville
Une problématique impliquant une articulation des savoirs
Des savoirs au projet
Le scientifique et l’architecte : à deux modes d’approche de la réalité urbaine
Une matrice pour articuler champs de connaissances et domaines d’actions
Principe ontologique de la matrice conçu/perçu
La matrice perçu/conçu : exemple de descripteur
Conclusion

Des dedans de la recherche et de la conception : la construction des connaissances pour l’agir

Paul-Louis Colon

Le bruit, les habitants et le chercheur

Élaboration du projet « bruit »
Mise en œuvre du projet
La fiche et le tableau, objets intermédiaires
De la difficulté de s’entendre sur le bruit
Le poids des expériences antérieures
Conclusion
Élise Geisler et Théa Manola

Quand le sonore bouscule les métiers de la conception de l’espace

La conception spatiale : une question d’expertise visuelle ?
Les métiers de la conception, des métiers forgés par le regard
Les métiers de la conception, des métiers de l’expertise sensible ?
Concevoir avec les sens et du sens : changer les manières de penser et de faire
Vers une approche sensorielle de l’espace. Les projets sonores des précurseurs
Vers une démarche de projet pluridisciplinaire et une co-conception de l’espace
Vers un processus de projet plutôt que la réalisation d’un produit fini
Une évolution nécessaire des métiers et savoir-faire de la conception spatiale pour rendre le sensible opérationnel
Vers un enseignement de projet ouvert à la sensorialité, la co-conception et l’interdisciplinarité
Renouveler les outils de la conception
Conclusion

Co-habiter dans la ville par les sons : entre rythmes urbains et infrapolitique habitant

Étienne Walker

Caractériser les cohabitations nocturnes dans les hypercentres au prisme des perceptions des ambiances sonores

Études de cas à Caen, Rennes et Paris

Introduction
Problématique et questionnements : interroger l’articulation entre le son et le territoire dans les hypercentres nocturnes
Méthodologie : associer la sonométrie aux méthodes d’enquête pour interroger les dimensions sociales, géographiques et temporelles du champ sonore urbain
Premiers résultats : des niveaux sonores fonction des pratiques et lieux festifs
Analyse et recontextualisation : articuler les notions de bruit, de gêne sonore et de plainte
Des tentatives de résolution aux rapports de force : actions publiques et mobilisations associatives.
Conclusion
Guillaume Faburel

Les savoirs du sonore : vers une mise en controverse par les territoires de l’habiter et leur infrapolitique

Regards d’acteurs et points de vue d’habitants

Les savoirs au service de l’« acceptabilité » sociale de l’action : l’adresse professionnelle faite à la recherche
Statut et rôle des habitants : « faire bégayer les assurances » scientifiques
Pierre de touche épistémologique : les expériences de l’habiter pour une cosmopolitique des territoires
Les habitants comme acteurs de nouveaux agencements entre savoirs et pouvoirs, ou comment bâtir de la confiance dans le champ de l’environnement sonore
Pour conclure… momentanément

Cheminements biographiques des coordinateurs de l’ouvrage

Claire Guiu : Liens et correspondances
Indications bibliographiques
Guillaume Faburel : des savoirs du sonore… aux pouvoirs sur le sonore
Indications bibliographiques
Marie-Madeleine Mervant-Roux : Du public « résonateur » à l’histoire aurale du théâtre
Indications bibliographiques
Henry Torgue, compositeur et chercheur : de la fabrique artistique aux ambiances urbaines
L’instrument-prothèse
Le son des images
La ville-orchestre
Indications bibliographiques
Philippe Woloszyn, a history of an architectural sounddesigner. Expériences, rencontres, écritures
Indications bibliographiques

Les auteurs

Coordination
Contributions