Version classiqueVersion mobile

Organisation, information et performance

 | 
François Meyssonnier
, 
Frantz Rowe

Cinquième partie. Performance économique et responsabilité globale

Comment expliquer la pérennité des entreprises familiales ?

Nicolas Antheaume, Dominique Barbelivien et Paulette Robic

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les entreprises dont les parts sont détenues en majorité par une ou deux familles représentent, en Europe, de l’ordre de 44 % de l’ensemble des entreprises (Faccio et Lang, 2002). D’autres études (Colli et al., 2003 ; Daumas, 2006 ; Colli et Rose, 2007) soulignent également leur poids significatif dans les économies développées. Pourtant, les rares statistiques disponibles indiquent que peu d’entreprises familiales (EF) franchissent le cap de la première génération, même si cela est souvent le souhait de leur fondateur. Soit elles disparaissent, soit elles sont rachetées par des entrepreneurs individuels ou des fonds d’investissement. Cet état de fait que certains regretteront, car ils y verront la disparition d’un patrimoine et en même temps celui d’un potentiel de développement, alors que d’autres s’en féliciteront, car pour eux c’est toujours une aubaine d...

Auteurs

Nicolas Antheaume est professeur de gestion à l’IEMN-IAE, membre fondateur de l’observatoire de la pérennité des entreprises familiales. Ses travaux de recherche portent sur la comptabilité environnementale ainsi que sur la pérennité des entreprises familiales. Il a réalisé quarante-cinq publications (articles, ouvrages, communications). Il a co-encadré quatre thèses aujourd’hui soutenues et participé à six jurys de thèse. Depuis 2009, il est co-organisateur d’un séminaire transversal en sciences humaines et sociales, sur le développement durable, un programme de six conférences réparties sur l’année, qui se tient tous les ans à Nantes. Il possède également une expérience internationale significative. Animateur expatrié en Égypte d’un programme de coopération universitaire entre l’université de Nantes et l’université française d’Égypte (2005-2009) et membre du comité de rédaction de la première revue d’économie et de gestion à vocation académique en Égypte. Depuis 2015, il est directeur de l’IEMN-IAE de l’université de Nantes. [nicolas.antheaume@univ-nantes.fr].
Dominique Barbelivien est PRAG en gestion à l’IEMN-IAE depuis 2004, membre fondateur de l’observatoire de la pérennité des entreprises familiales. Ses recherches portent depuis 2009 sur la pérennité des entreprises familiales. Elle a soutenu en 2015 sa thèse au sein du LEMNA sur la structuration du contrôle de gestion dans les ETI familiales vendéennes. Elle est responsable depuis 2005 de la licence comptabilité et contrôle, au sein de l’IEMN-IAE. [dominique.barbelivien@univ-nantes.fr].
Paulette Robic est maître de conférences en gestion à l’IEMN-IAE. Responsable et membre fondateur de l’observatoire de la pérennité des entreprises familiales, ses travaux de recherche portent sur l’égalité et la parité au sein des organisations à travers la question du genre et la pérennité des entreprises familiales. Depuis 2009, elle co-organise le séminaire sur le genre et les normes fondé sur l’interdisciplinarité qui est hébergé à la MSH de Nantes et qui donne lieu à un programme annuel de cinq conférences et une journée d’étude. [paulette.robic@univ-nantes.fr].

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search