Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Abolir l'esclavage

 | 
Olivier Pétré-Grenouilleau

Deuxième partie. L’internationalisme abolitionniste à l’épreuve des intérêts nationaux

Chapitre 7. L’internationale abolitionniste : les Suisses et l’abolitionnisme français, 1760-1840

Thomas David

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours des xviiie et xixe siècles, les idées abolitionnistes ont touché, à des degrés divers, un grand nombre de régions et de pays : les États-Unis et l’Angleterre où l’abolitionnisme s’apparente à un mouvement de masse, mais aussi la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Scandinavie ou encore la Péninsule ibérique où la dénonciation de la traite et de l’esclavage est le plus souvent confinée à des cercles étroits. Même la Suisse, qui n’a pourtant jamais possédé de colonies à sucre dans les Caraïbes ou sur le continent américain, ni entretenu de flotte négrière, a participé aux combats anti-esclavagistes1. Malheureusement, l’historiographie s’est focalisée sur les études de cas nationaux et a presque totalement délaissé la dimension internationale du mouvement. En particulier, peu de recherches ont été consacrées à la diffusion des idées abolitionnistes à l’ensemble du continent européen. Les rares analyses abordant ce thème se contentent de souligner l’influence des Anglais.

À l’...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540