Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bretons et Normands au Moyen Âge

 | 
Bernard Merdrignac
, 
Joëlle Quaghebeur

Deuxième partie. Bretagne et Normandie de 900 à 1150

Les Bretons dans les diocèses d’Avranches et de Coutances (950-1200 environ) : une approche onomastique de la question de l’identité1

Éric Van Torhoudt

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les principaux spécialistes de l’onomastique de la Normandie ducale ont depuis longtemps observé que l’onomastique bretonne « était en vogue » dans l’anthroponymie des familles des « classes dirigeantes » des diocèses de Coutances et d’Avranches2 :

« Ajoutons que les Normands ont parfaitement toléré de partager à l’occasion le bénéfice de leur nouvelle situation avec d’autres populations3 : sans doute avec des Gallo-Francs restés ou revenus au pays [...] mais surtout avec des Bretons, dans les régions qui avaient été cédées en 867, Cotentin et Avranchin : ils y constituèrent une minorité non négligeable de la classe dirigeante, caractérisée jusqu’au xiiie siècle par son onomastique originale4. »

Ces mêmes spécialistes relient, plus ou moins explicitement, cette pratique à la période de rattachement de la région de l’ouest de la Vire au regnum breton5, bien qu’ils « soupçonnent que l’autorité bretonne n’y fut jamais bien forte (entre 863/867 et 933)6 ». Or, si la pratique d’une anthrop...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540