Version classiqueVersion mobile

Louis Guilloux politique

 | 
Jean-Baptiste Legavre

Première partie. Agir, pour sortir du malheur ?

Louis Guilloux et la politique : un moi divisé ?

Sylvie Golvet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Et maintenant, camarades, il faut faire quelque chose pour rendre la vie plus légère »
Boris Pasternak, Congrès de la Mutualité, 1935, rapporté par Louis Guilloux.

Si comme l’écrit Arnaud Flici, « la plus grande perte qui puisse frapper un homme [est] la perte de l’illusion1 », en tant qu’homme de gauche, Louis Guilloux a connu le pire du XXe siècle, avec ses grandes espérances et ses grandes pertes d’illusion. Alors, on entend Coco – une voix de celui qui l’a conçu ? – nous dévoiler l’issue de son cheminement politique : « Vous savez, moi, question politique, c’est fini fini depuis longtemps, oh là là2. » Un parcours qui se solde par une telle affirmation prouve un intérêt antérieur, et si détournement final il y a eu, ce serait un détournement motivé, toutes choses intéressantes à comprendre.

La trajectoire politique de l’écrivain briochin a été étudiée, depuis plusieurs années et sous plusieurs angles, en particulier par Christian Bougeard et Jean-Charles Ambroise3. D’autres réfle...

Auteur

Chercheur indépendante, spécialiste de Louis Guilloux depuis sa thèse dirigée par Michèle Touret, publiée en 2010 (Louis Guilloux, devenir romancier, Presses universitaires de Rennes). Elle a été commissaire d’expositions littéraires, puis chargée de recherche sur les archives du fonds Guilloux. Elle a récemment publié « Accéder au monde de la presse. Une entrée réussie et une ambition manquée ? » (Legavre Jean-Baptiste et Touret Michèle (dir.), Louis Guilloux. Un écrivain dans la presse, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 35-54).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search