Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jean Anouilh

 | 
Élisabeth Le Corre
, 
Benoît Barut

Troisième partie. L'étoffe du dramaturge : portraits, autoportraits

L’art d’accommoder les pièces : les programmes de Jean Anouilh

Élisabeth Le Corre

Résumé

Anouilh a rédigé de nombreux résumés ou textes de présentation pour ses programmes de théâtre. Au-delà de leur dimension informative, ces textes ont une fonction apéritive : ils mettent le spectateur en bouche avant le lever du rideau en lui présentant l’histoire, le cadre, les personnages tout en gardant une part de suspense. Variant des tons et des formules, Anouilh se sert de cette antichambre pour créer une connivence avec son public mais aussi pour lui présenter une certaine image – parfois incomplète, parfois trompeuse – de sa pièce, de son art, de lui-même. Le programme est ainsi déjà le lieu d’une mise en spectacle et d’une mise en scène.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au Théâtre on ne peut pas « s’expliquer » comme les romanciers – sauf les metteurs en scène modernes qui nous mettent la leçon noir sur blanc dans le programme, dans un texte habituellement presque aussi long que celui de la pièce, pour être sûr qu’on comprendra. Au Théâtre, on ne sait jamais. Pile ou face le soir de la première1.

Dans le programme de La Grotte, Jean Anouilh s’insurge contre la pratique du « résumé » d’une pièce, qu’il juge aussi laborieuse pour l’auteur qu’inutile pour le spectateur :

Je n’ai jamais compris, depuis bientôt trente ans que je fais du théâtre, pourquoi on résumait la pièce à des gens d’intelligence normale susceptibles d’en suivre par eux-mêmes le déroulement au risque de leur enlever une partie de leur plaisir. L’ombre de l’administrateur me poursuivant, j’en ai, par lassitude, pourtant toujours fait un2.

Les doutes exprimés par le dramaturge quant à l’utilité du résumé ne sont pas infondés. Par nature, celui-ci est à la fois redondant et éphémère : son...

Auteur

Université Paris-Est Créteil

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540