Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jean Anouilh

 | 
Élisabeth Le Corre
, 
Benoît Barut

Deuxième partie. Dentelles et ficelles : la dramaturgie sous toutes les coutures

La Répétition ou l’Amour puni : comment Anouilh fait écrire sa pièce par Marivaux

Michel Corvin

Résumé

En titrant sa pièce La Répétition, Anouilh, très consciemment, place ses pas dans les pas de Marivaux dont il démarque les données essentielles de sa pièce La Double Inconstance : mêmes personnages, même situation. Mais ce n’est qu’une apparence car le sous-titre de la pièce d’Anouilh, « ou l’Amour puni » nous oriente immédiatement vers ce qui est proprement anouilhien : l’impossibilité d’un véritable amour, quoi qu’on fasse et d’où qu’on vienne. Ce qui fait que cette mise en miroir d’une pièce dans l’autre, bien loin de réduire l’originalité de l’œuvre d’Anouilh, lui donne une force (de désespérance) et un intérêt (dramaturgique) hors de pair. D’autant qu’à partir de l’acte III, Anouilh vole de ses propres ailes – qui sont noires !

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment rendre compte de la pièce d’Anouilh qui est strictement décalquée de La Double Inconstance de Marivaux ? Mais – c’est là le problème – la pièce de Marivaux est déjà écrite, fermée sur elle-même. Anouilh en restera-t-il prisonnier ? Réussira-t-il à écrire sa pièce ? À cet égard, l’étude devrait porter sur les rapports d’une structure ouverte et d’une structure fermée. C’est ce point que je voudrais étudier.

Pour l’examen de ces rapports, je parcourrai le trajet de Marivaux à Anouilh en cherchant à saisir jusqu’à quel point Anouilh se laisse volontairement lier les mains par Marivaux. À première vue la ressemblance entre La Répétition et La Double Inconstance est frappante en ce qui concerne :

  • les apparences esthétiques, c’est-à-dire les silhouettes et leurs costumes, le décor, le statut social et psychologique des personnages ;
  • le langage : les personnages de La Répétition « parlent » le Marivaux avec beaucoup de finesse et de maîtrise ;
  • la thématique d...

Auteur

Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle (Institut d’études théâtrales)

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540