Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Imaginaires de la vie littéraire

 | 
Björn-Olav Dozo
, 
Anthony Glinoer
, 
Michel Lacroix

Quatrième partie. Vies et masques

La représentation littéraire de l’écrivain comme reflet de l’imposture de l’institution littéraire chez Stephen King

Clotilde Landais

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour le sens commun, « écrivain » est aujourd’hui synonyme de « auteur ». Ces deux termes sont définis de la façon suivante par les dictionnaires : « Celui ou celle qui compose des ouvrages littéraires1. » Cette synonymie n’a toutefois pas toujours été de mise, et l’étymologie du terme « auteur » permet de comprendre pourquoi, au Moyen Âge, tout écrivain ne méritait pas cette qualification. Comme le souligne Émile Benvéniste, « auteur » vient en effet du verbe latin augeo, qui renvoie à « [l’]acte créateur qui fait surgir quelque chose […]. On qualifie de auctor, dans tous les domaines, celui qui “promeut”, qui prend une initiative, qui est le premier à produire quelque activité, celui qui fonde, celui qui garantit, et finalement l’“auteur”2 ».

Ainsi, le terme « auteur » renvoie originellement à celui qui est créateur, qui génère de l’originalité. Cela lui confère une certaine autorité, contrairement à l’écrivain qui n’est alors que le copiste. Au XIXe siècle, à l’issue d’une évoluti...

Auteur

Professeure adjointe en langue française et littératures francophones sur le campus suisse de Pepperdine University. Elle a obtenu son doctorat en Littérature Comparée à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle en 2008. Ses principaux intérêts de recherche sont la représentation littéraire de l’écrivain et de son double, la littérature fantastique, la métatextualité et les problématiques identitaires en littératures francophones. Ses travaux ont été publiés notamment au Colloque de Cerisy, dans la revue @nalyses ou encore dans la revue Philip Roth Studies.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540